La bourse ferme dans 2 h 14 min
  • CAC 40

    6 543,37
    +15,05 (+0,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 764,07
    +8,01 (+0,21 %)
     
  • Dow Jones

    33 980,32
    -171,69 (-0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,0164
    -0,0017 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 780,20
    +3,50 (+0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    23 167,76
    -260,67 (-1,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    561,47
    -11,35 (-1,98 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,99
    +1,88 (+2,13 %)
     
  • DAX

    13 695,45
    +68,74 (+0,50 %)
     
  • FTSE 100

    7 531,91
    +16,16 (+0,22 %)
     
  • Nasdaq

    12 938,12
    -164,43 (-1,25 %)
     
  • S&P 500

    4 274,04
    -31,16 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 942,14
    -280,63 (-0,96 %)
     
  • HANG SENG

    19 763,91
    -158,54 (-0,80 %)
     
  • GBP/USD

    1,2043
    -0,0009 (-0,07 %)
     

Pourquoi les canicules handicapent les centrales nucléaires?

AFP/Archives - LENNART PREISS

EDF a annoncé qu’il pourrait réduire sa production d’électricité nucléaire dans certaines centrales afin de ne pas trop réchauffer l’eau du Rhône et de la Garonne. Une décision qui s'impose à cause des vagues de chaleur à répétition et de la sécheresse, mais qui interroge sur les capacités de production de l'énergéticien qui accumule les difficultés.

Allons-nous subir des coupures de courant en plein été? EDF pourrait en effet ralentir certains réacteurs nucléaires à cause des canicules et de la sécheresse. L'objectif: ne pas mettre en danger la biodiversité des fleuves qui servent à refroidir les centrales, alors que la production nationale d'électricité est déjà au plus faible.

"Des restrictions de production sont susceptibles d'affecter le site de production nucléaire de Tricastin (Drôme) à partir du 6 août 2022 pouvant aller jusqu'à l'arrêt d'une tranche", . Selon le production d'électricité, pour l’instant, seul le réacteur n°2 du Tricastin a modulé sa puissance à deux reprises, durant quelques heures, les 29 et 31 juillet, afin de ne pas trop réchauffer l'eau du Rhône. Cette centrale en bordure de fleuve fait tourner quatre réacteurs d'une puissance de 900 mégawatt chacun et pourrait même en arrêter un et aller jusqu’à ne garder de 400 mégawatt de puissance sur toute la centrale. La centrale de Saint-Alban (Rhône-Alpes), aussi située sur le Rhône et celle de Golfech (Occitanie) située sur le bord de la Garonne pourraient elles aussi devoir réduire leur production.

Arrêter un réacteur n’est pas une décision anecdotique puisqu’un seul réacteur nucléaire produit . Mais l’urgence causée par les canicules et la sécheresse pourrait contraindre l'électricien à cette extrémité.

Les centrales menacent la biodiversité des fleuves

Non, les réacteurs ne vont pas surchauffer à cause de la canicule. Les centrales "pourraient techniquement fonctionner avec des températures très élevées, beaucoup plus même que celles qu’on rencontre lors des plus fortes canicules. Techniquement, il n’y a pas de contrainte particulière", précisait Cécile Laugier, directrice Prospectives Environnement de la Direction Production nucléaire chez EDF, lors d’une conférence de presse, le 5 juillet dernier. Quel est alors le problème? Sur les 56 réacteurs présents en France, 14 sont refroidis avec l’eau de la mer et 10 avec l’eau des fleuves et[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles