La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 574,48
    -28,60 (-0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,1639
    +0,0008 (+0,07 %)
     
  • Gold future

    1 787,90
    +6,00 (+0,34 %)
     
  • BTC-EUR

    52 308,25
    -2 392,04 (-4,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,04
    -50,00 (-3,33 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,84
    +0,34 (+0,41 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 214,76
    +24,46 (+0,34 %)
     
  • Nasdaq

    15 041,92
    -173,78 (-1,14 %)
     
  • S&P 500

    4 529,47
    -20,31 (-0,45 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3773
    -0,0022 (-0,16 %)
     

Mais pourquoi la campagne présidentielle ne prend-elle pas en compte l’insécurité… environnementale?

·2 min de lecture

ÉDITO - Si la sécurité s'annonce comme d'ordinaire comme un thème majeur de la campagne présidentielle, quid de l'insécurité environnementale?

La campagne présidentielle française s’ouvre, comme d’ordinaire, sur des sujets de sécurité. Mais aucun candidat en situation d’éligibilité n’a pris véritablement conscience de l’insécurité nouvelle, n’a endossé les habits du président protecteur pour étendre son domaine régalien au foyer de risques le plus élevé, le climat et la santé environnementale. La recrudescence certaine des températures a toujours du mal à lutter avec la recrudescence supposée de la criminalité.

Il suffit pourtant de lire , dont le traitement journalistique a eu beaucoup de mal à rivaliser avec , pour s’en convaincre. Ses experts nous affirment que l’augmentation de 1,5°C est acquise, celle allant jusqu’à 2°C seulement possible en fonction de nos efforts, et celle allant jusqu’à 4°C avec certitude si nous continuons comme depuis 1992, 2002, 2012, et sans doute 2022.

Impuissance à baisser les émissions

Avec les plans nationaux actuels, appelés dans le jargon administratif de l’ONU des "contributions déterminées au niveau national", les émissions grimperont de 16% d’ici à 2030 par rapport à 2010. Or, pour enrayer la crise climatique et atteindre la neutralité carbone en 2050, elles devraient baisser de 45%. D’où provient cette impuissance?

Il est clair que nombre des mesures nécessaires (transport, alimentation, logement…) seraient perçues comme des coûts insupportables ou des atteintes à nos libertés fondamentales. Mais la crise sanitaire a montré que la question des coûts et des libertés peut être largement relativisée si besoin, et que le mot de "guerre" a des vertus magiques dans la bouche de nos gouvernants. Seraient-ce alors les lobbies tout-puissants qui empêcheraient les réformes nécessaires, comme l’ont déploré à la fois et les membres de la ? Réponse partiellement juste, car les lobbies ne peuvent pas tout et surtout il existe à présent de forts lobbies de la transition énergétique.

Préserver la paix internationale

La clé de l’énigme ne se trouverait-elle pas tout simplement dans [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles