La bourse ferme dans 6 h 45 min
  • CAC 40

    7 066,50
    +1,11 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 266,06
    -10,14 (-0,24 %)
     
  • Dow Jones

    35 719,43
    +492,40 (+1,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,1287
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    1 791,00
    +6,30 (+0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    44 591,73
    -1 245,83 (-2,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 308,06
    -13,22 (-1,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,62
    -0,43 (-0,60 %)
     
  • DAX

    15 769,80
    -44,14 (-0,28 %)
     
  • FTSE 100

    7 363,71
    +23,81 (+0,32 %)
     
  • Nasdaq

    15 686,92
    +461,76 (+3,03 %)
     
  • S&P 500

    4 686,75
    +95,08 (+2,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 860,62
    +405,02 (+1,42 %)
     
  • HANG SENG

    23 996,87
    +13,21 (+0,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,3243
    +0,0001 (+0,01 %)
     

Pourquoi c'est à la droite de dézinguer Zemmour

·2 min de lecture

EDITO- Dans une interview au Journal du Dimanche, le marie de Nice, Christian Estrosi, mène la charge contre Eric Zemmour et met au défi le camp des Républicains de l'imiter. Au plus tard le 4 décembre, date du Congrès de LR, le candidat "choisi" devra prendre position.

Un mois, encore un mois à attendre, à guetter, à mesurer les rapports de force avant que les militants du parti LR () d’avril-mai 2022. Choisir entre Xavier Bertrand, Valérie Pécresse et Michel Barnier. Et débuter la campagne, pour de bon… Enfin. Émettre quelques idées et propositions. Enfin. Progresser peut-être dans les intentions de vote au premier tour. Enfin. Et réduire Éric Zemmour. Enfin. Car le combat contre l’extrême droite, ce serait d’abord à la droite républicaine de le mener et, surtout, de le gagner. Sinon, elle disparaîtra. Sinon, elle sera dévorée entre zemmourisme et lepénisme. Mais on peut encore douter que ce sursaut puisse seulement survenir tant la droite est encrassée tant au plan idéologique que politique, incapable jusque là de courage et de clairvoyance

Nécessité démocratique

Cette ardente obligation, cette nécessité démocratique, un responsable politique "de droite" l’a exprimé ce week-end , à haute et intelligible voix, avec force et précision, sans détour ni manière. C’est de Christian Estrosi, le maire de Nice, dont il s’agit. . Dégouté des évolutions de "son" parti. L’agonie face à Zemmour valide d’autant mieux son choix. Son adresse à ses anciens "compagnons" mérite d’être lue et relue car elle éclaire, elle illustre, toutes les difficultés, tous les malheurs, toutes les contradictions - et toutes les bassesses parfois - de la droite, en principe républicaine et démocratique. Qu’écrit donc Estrosi qui touche si juste?

- "Zemmour est la conséquence du vide sidéral du débat démocratique avec une gauche inexistante et une droite qui a perdu tous ses repères".

- "C’eut été à la droite de mener la riposte. Elle a hélas déserté ce combat. Comment pourrait-elle passer à l’offensive quand certains de ses dirigeants ont depuis longtemps pactisé avec l’extrême-droite"?

- "Comment peut-on se réclamer du gaullisme en tentant de réhabiliter Pétain"?

- "Éric Zemmour est partisan d’une nationalité racialisée. La droite aurait pu et dû rappeler l’att[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles