La bourse ferme dans 1 h 59 min
  • CAC 40

    6 523,27
    +33,27 (+0,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 743,01
    +27,64 (+0,74 %)
     
  • Dow Jones

    33 224,73
    +450,32 (+1,37 %)
     
  • EUR/USD

    1,0317
    +0,0099 (+0,97 %)
     
  • Gold future

    1 815,00
    +2,70 (+0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    23 383,29
    +646,22 (+2,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    565,67
    +34,45 (+6,48 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,95
    -0,55 (-0,61 %)
     
  • DAX

    13 656,40
    +121,43 (+0,90 %)
     
  • FTSE 100

    7 508,90
    +20,75 (+0,28 %)
     
  • Nasdaq

    12 779,92
    +285,99 (+2,29 %)
     
  • S&P 500

    4 191,13
    +68,66 (+1,67 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • HANG SENG

    19 610,84
    -392,60 (-1,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2204
    +0,0128 (+1,06 %)
     

Pourquoi la céramique fait un retour en force

·1 min de lecture
© Clay Atelier/J.Perrot

Qu'ont-ils tous à vouloir engober, tourner, graver et patiner ? La veine des néopotiers explose. Prenez Instagram : les hashtags céramique (1,2 million de publications) et poterie (472 000) battent des records. Dans la vraie vie aussi, les cours affichent complet : "Nous sommes submergés de demandes auxquelles nous ne pouvons répondre, confirme Hubert Béjui, directeur de l'atelier Terre et feu, l'une des grandes écoles parisiennes. Les demandes ont triplé depuis deux ans." Comptez entre 500 et 600 euros le trimestre, pour une heure et demie à deux heures de cours hebdomadaires.

Autre signe de la bonne santé du secteur, des écoles se mettent au goût du jour, comme Clay ­Atelier, une sorte de coworking de la ­céramique fondé en 2018 par une ex-­publicitaire de 31 ans, Stéphanie Pigaglio : "Notre spécificité est de proposer des cours mais aussi des ateliers en libre accès que peuvent louer ceux qui sont déjà initiés et veulent pratiquer. J'ai été la première en France à proposer ce concept qui existait déjà à Londres et à New York." La formule a séduit : la jeune entrepreneuse va bientôt ouvrir son troisième site à Paris, en plus d'un atelier à Marseille.

"Clay est né de ma propre rencontre avec la terre, raconte la fondatrice. Comme beaucoup, j'ai d'abord pris des cours pour le plaisir. Ça m'a tout de suite happée. C'est un truc émotionnel fort de créer des objets qu'on va utiliser. Et cette discipline ne lasse pas car les techniques sont très diverses, entre le choix de la te...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles