La bourse est fermée

Pourquoi les Bourses mondiales sont au plus haut ?

Après plusieurs épisodes de turbulences, Wall Street enchaîne les records en cette fin d’année.

L’indice historique Dow Jones a dépassé les 28.000 points pour la première fois de son histoire. Idem pour le S&P 500 – qui regroupe les 500 poids lourds de la cote américaine – et le Nasdaq, respectivement au-dessus de 3.100 et 8.500 points. Depuis le 1er janvier, les trois indices se sont adjugés 20%, 24% et 29%.

Le constat est similaire de ce côté de l’Atlantique. En hausse de 25% depuis le début de l’année, le CAC 40 frôle les 6.000 points, au plus haut depuis juillet 2007. Même dynamique pour le DAX allemand (qui est un indice dividendes réinvestis contrairement au CAC 40), qui est monté ces derniers jours au-delà de 13.240 points et s’adjuge aussi 25% sur la période.

Comment se fait-il que les marchés d’actions soient si euphoriques alors que l’économie mondiale fait plutôt grise mine ? Le FMI n’a-t-il pas abaissé une nouvelle fois ses prévisions de croissance le mois dernier ? L’institution basée à Washington D.C. anticipe une progression du PIB mondial de 3% cette année, un plus bas depuis la crise de 2009. Elle table sur un rebond à 3,4% l’an prochain.

Les raisons du nouvel élan des Bourses mondiales survenu ces dernières semaines doivent donc être cherchées ailleurs. Parmi elles, quatre facteurs sont déterminants.

FOMO et FOBT : des investisseurs opportunistes

Les investisseurs ont eu leur lot de sueurs froides ces dernières années à cause de la montée de des risques géopolitiques. Si le monde est loin de s’apaiser (crises sociales et politiques en Amérique latine, à Hong Kong, au Moyen-Orient…), les marchés financiers semblent aujourd’hui rassurés sur l’issue de leurs deux sources d’inquiétudes majeures : le Brexit et le conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis.

Le nouvel accord négocié par le Premier ministre ...