La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 410,11
    -179,66 (-0,52 %)
     
  • Nasdaq

    11 487,25
    +19,25 (+0,17 %)
     
  • Nikkei 225

    28 226,08
    +257,09 (+0,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,0520
    +0,0112 (+1,07 %)
     
  • HANG SENG

    18 736,44
    +139,21 (+0,75 %)
     
  • BTC-EUR

    16 123,53
    -202,28 (-1,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    402,05
    -4,10 (-1,01 %)
     
  • S&P 500

    4 078,98
    -1,13 (-0,03 %)
     

Pourquoi Australie.GAD joue le marketing sportif RSE

EXCLUSIF - L'agence lance ces jours-ci une filiale sur ce terrain encore peu exploité par les grandes marques: le sport comme véhicule d'image et des enjeux sociétaux. Baptisée Moneytime, elle vise une grosse part de ce nouveau segment porteur -  et porté par les prochains JO et la Coupe du Monde de rugby de 2023.

Australie.GAD joue le marketing sportif responsable. Pas anodin, quand la Coupe du Monde du Qatar, objet de toutes les polémiques, chiffonne depuis des mois plus d’un sponsor, tant pour sa mauvaise empreinte écologique que pour les conditions de travail des salariés de ses chantiers.

Lire aussiMondial 2022 : La Coupe du monde divise les politiques français

Le groupe lance ces jours-ci une filiale sur cette expertise relativement peu exploitée par les marques: le sport comme véhicule d’image et des enjeux sociétaux. Une arme de plus pour lutter face aux géants publicitaires. Depuis sa création en 2021, le "village" Australie.GAD, né du rapprochement entre l'agence Australie et MC Saatchi.GAD, a engrangé, dixit ses fondateurs David Leclabart et Gilles Masson, plus de dix millions de budgets nouveaux. Elle affiche 25 millions de marge brute en 2021 (+ 30% attendus en 2022).

Le logo des Jeux olympiques de Paris-2024 lors de sa présentation au cinéma le Grand Rex à Paris le 21 octobre 2019 Crédit : AFP/Archives - STEPHANE DE SAKUTIN
Le logo des Jeux olympiques de Paris-2024 Crédit : AFP/Archives - STEPHANE DE SAKUTIN

Les JO de 2024, comme la prochaine Coupe du monde de rugby de 2023 serviront de tremplin. Et d’accélérateur. Baptisée Moneytime – cet instant dans un match de basket ou de handball où tout se joue – la filiale est pilotée par Nicolas de Fautereau, cofondateur de Willie Beamen, une agence experte du marketing sportif, qui rejoint le groupe.

Le sport synonyme d'engagement RSE

Deux clients maison ont déjà topé: Optic 2000, supporteur officiel des Jeux Olympiques de 2024, mais aussi EDF, partenaire majeur du même évènement. L’électricien, une marque très engagée dans les sports et handisports (natation, football…), jadis client de Lagardère, a remis en jeu la valorisation de tous ses partenariats sportifs l’été dernier. Moneytime en remporte une partie, aux côtés d’autre partenaires.

On connaissait le sport qui fédère, symbole du collectif et du dynamisme de l’entreprise - ainsi le rugby et "l’esprit d’équipe" qui a forgé des années durant la marque Société générale. Voici le sport synonyme d’engagement RSE. Inclusi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi