La bourse ferme dans 3 h 1 min
  • CAC 40

    6 308,51
    +21,44 (+0,34 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,05
    +1,06 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,67 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,2039
    +0,0059 (+0,49 %)
     
  • Gold future

    1 777,20
    -3,00 (-0,17 %)
     
  • BTC-EUR

    47 342,43
    +1 524,48 (+3,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 293,43
    -98,28 (-7,06 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,95
    -0,18 (-0,29 %)
     
  • DAX

    15 441,34
    -18,41 (-0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 013,36
    -6,17 (-0,09 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,54 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3936
    +0,0096 (+0,70 %)
     

Pourquoi Alès-Montpellier a failli être délocalisé en Coupe de France

SO FOOT
·1 min de lecture

L'histoire, celle d'un match à huis clos qui a failli être délocalisé à cause des supporters d'une équipe même pas à l'affiche de la rencontre, est invraisemblable. Ce samedi, l'Olympique d'Alès en Cévennes (N3) reçoit le voisin montpelliérain en seizièmes de finale de Coupe de France. Jusqu'ici, tout va bien (en dehors du huis clos imposé par le contexte sanitaire, qui vient gâcher un peu la fête). Mais le coronavirus n'est rien à côté d'autres invités surprises qui voulaient s'incruster : les supporters du Nîmes Olympique, prêts à avaler les 40 bornes qui les séparent d'Alès pour faire coucou à leurs amis montpelliérains osant traverser la frontière entre l'Hérault et le Gard. De là à imaginer le stade Pierre-Pibarot se transformer en champ de bataille entre Montpelliérains et Nîmois, il n'y a qu'un pas que les autorités ont allègrement franchi. Et tant pis pour l'Olympique d'Alès.

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com