La bourse ferme dans 1 h 31 min
  • CAC 40

    6 826,83
    +87,10 (+1,29 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 140,49
    +50,91 (+1,24 %)
     
  • Dow Jones

    35 020,21
    +120,87 (+0,35 %)
     
  • EUR/USD

    1,1263
    -0,0057 (-0,51 %)
     
  • Gold future

    1 789,90
    +1,80 (+0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    50 654,70
    +1 991,17 (+4,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 429,59
    +0,66 (+0,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,21
    +4,06 (+5,96 %)
     
  • DAX

    15 371,71
    +114,67 (+0,75 %)
     
  • FTSE 100

    7 150,73
    +106,70 (+1,51 %)
     
  • Nasdaq

    15 734,33
    +242,67 (+1,57 %)
     
  • S&P 500

    4 641,94
    +47,32 (+1,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,92
    -467,70 (-1,63 %)
     
  • HANG SENG

    23 852,24
    -228,28 (-0,95 %)
     
  • GBP/USD

    1,3302
    -0,0036 (-0,27 %)
     

Pourquoi les équipementiers français sont en avance sur l'hydrogène

·2 min de lecture

Symbio (Michelin et Faurecia) pose la première pierre d'une usine de piles à combustible près de Lyon. Plastic Omnium ouvre à la presse le site de Stuttgart (avec ElringKlinger). Les équipementiers tricolores misent très en amont sur cette technologie propre et prometteuse

C’est la ruée vers l’hydrogène des entreprises françaises. Le 17 novembre, Laurent Favre, directeur général de Plastic Omnium, doit rendre officiellement visite avec la presse spécialisée à son nouveau site de piles à combustible de Dettingen an der Erms, près de Stuttgart. Fruit d’une société commune avec le spécialiste allemand ElringKlinger, cette usine a été ouverte en mars dernier. D'un potentiel de 10.000 piles à combustible par an, elle équipera d’abord des engins de manutention. "Cela permet de nous diversifier" souligne le directeur général du plasturgiste. Le 9 décembre, ce sera au tour de Symbio, co-entreprise de Faurecia et Michelin, de poser la première pierre du site de Saint-Fons, près de Lyon. Ce dernier, dont les travaux ont pris près d’un an de retard avec la pandémie, "produira à partir de 2023 des piles à combustible", affirme son PDG Philippe Rosier. Ambition: "100.000 par an en 2030", moyennant 140 millions d'euros d'investissement.

Pour numéro un mondial des réservoirs de carburant, l’hydrogène représente un axe de développement majeur en prévision de la disparition programmée des moteurs essence et diesel. "Les mêmes technologies seront utilisées pour le stockage de l'hydrogène" des futurs véhicules dotés d'une pile à combustible, souligne Laurent Favre. Plastic Omnium compte investir 100 millions d'euros par an dans cette activité hydrogène, qui devrait générer "3 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel en 2030". Une usine de réservoirs d'hydrogène sera opérationnelle en Belgique dès 2022. Ils équiperont les autocars de Daimler, mais aussi les futurs trains d'Alstom pour lesquels un protocole d'accord a été signé en septembre dernier.

Et, en 2023, un autre site en Corée, d'une capacité de 30.000 à 40.000 réservoirs par an, livrera Hyundai. Renault a également annoncé au salon de l'automobile de Munich, début septembre dernier, qu'il pourrait acheter à l’équipementier auto tricolore des réservoirs pour ses futures versions à hydrogèn[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles