Marchés français ouverture 6 h 30 min
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,88 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,90 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    27 780,96
    +3,06 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0565
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,05 (-0,33 %)
     
  • BTC-EUR

    16 304,13
    +75,64 (+0,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    407,65
    +6,22 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     

Pourquoi les élections de mi-mandat pourraient paralyser Joe Biden

Ce mardi 8 novembre, les élections de mi-mandat pourraient marquer un tournant dans le mandat de Joe Biden. Avec un bilan fustigé en raison de l'inflation et de la hausse des violences, les sièges du parti démocrate sont menacés par un retour de la "vague rouge".

L'heure du bilan a sonné pour Joe Biden. Les élections de mi-mandat, qui auront lieu ce mardi et renouvelleront l'entièreté de la chambre des représentants, ainsi qu'un tiers des sièges du Sénat, donneront une couleur politique aux deux années restantes pour le président démocrate.

Le duel est serré car pour l'heure, même si Joe Biden dispose d'une majorité dans les deux chambres du Congrès, celles-ci sont relativement courtes. À la chambre des représentants, 221 sièges sont attribués au parti démocrate, contre 211 pour les conservateurs. Les sondages d'opinions, qui prévoient un basculement de la majorité en faveur de l'opposition à la chambre basse, donnent bon espoir aux républicains de conquérir également le Sénat. Selon les dernières estimations de Fivethirtyeight, les conservateurs pourraient bientôt occuper 55 sièges sur les 100 de la chambre haute du Congrès, contre 45 pour les démocrates, un scénario qui paralyserait dangereusement la capacité d'action du gouvernement.

Le 8 novembre prochain, les démocrates pourront trébucher sur les questions sécuritaires et le contexte inflationniste, alors que seulement 40% des Américains approuvent le travail de Joe Biden, et que les États-Unis sont encore en proie à une hausse de la violence. Côté républicains, c'est surtout le dossier avortement pourrait faire tituber, la Cour suprême ayant dynamité en juin le droit fédéral à l'avortement, passant la main aux Etats, qui, pour beaucoup, l'ont interdit.

"Chaos" : conservateurs et démocrates se renvoient la balle

Dans sa course, Joe Biden se positionne en défenseur des classes populaire. Dans une université publique du Nouveau-Mexique, il a vanté sa décision d'effacer partiellement les dettes contractées par des millions d'Américains et Américaines pour payer leurs études ainsi que d'autres politiques ayant "apporté d'énormes progrès au pays".

Pour lui, c'est sans aucun doute son agenda qui protègera la démocratie. Mercredi soir, le démocrate de 79 ans avait livré un d[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi