La bourse ferme dans 1 h 17 min
  • CAC 40

    5 429,54
    -93,98 (-1,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 521,06
    -71,77 (-2,00 %)
     
  • Dow Jones

    30 519,14
    -417,90 (-1,35 %)
     
  • EUR/USD

    1,2080
    -0,0088 (-0,72 %)
     
  • Gold future

    1 840,60
    -10,30 (-0,56 %)
     
  • BTC-EUR

    24 685,39
    -1 730,80 (-6,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    600,47
    -39,45 (-6,16 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,31
    -0,30 (-0,57 %)
     
  • DAX

    13 543,42
    -327,57 (-2,36 %)
     
  • FTSE 100

    6 541,57
    -112,44 (-1,69 %)
     
  • Nasdaq

    13 486,96
    -139,11 (-1,02 %)
     
  • S&P 500

    3 799,17
    -50,45 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 635,21
    +89,03 (+0,31 %)
     
  • HANG SENG

    29 297,53
    -93,73 (-0,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,3685
    -0,0047 (-0,34 %)
     

Comment La Poste répond présent pour la bataille des colis

·2 min de lecture

Pour Noël, la noria de paquets est intense dans les centres Colissimo, actifs 24 heures sur 24. Mais c'est sur la durée que le groupe public développe cette activité essentielle, avec une digitalisation de pointe.

Une vraie tuile ! Les Galeries Lafayette ont un problème sur leur chaîne de livraison. Cinq camions programmés ne se présenteront pas à la plateforme Colissimo de Moissy-Cramayel, en Seine-et-Marne. « Il ne faut pas perdre de temps : appeler d'autres clients, d'autres transporteurs, négocier avec les chauffeurs pour utiliser la place laissée vacante » , explique Milan Svilar, responsable du transport pour ce centre logistique, le téléphone vissé à l'oreille, parcourant à grandes enjambées la dalle vaste comme quatre terrains de football. « Milan se couche à deux heures du matin, et dès quatre heures son téléphone se remplit de messages pour les livraisons, commente Marc Villette, qui dirige la plateforme. Il faut parfois que je lui rappelle son droit à la déconnexion. Il faut tenir sur la longueur. »

Tenir la cadence

Le centre Colissimo de Moissy-Cramayel, qui irrigue l'Ile-de-France, s'apprête à battre tous ses records la semaine précédant Noël, conséquence de la ruée sur les magasins en ligne (lire encadré). Alors que sa capacité maximum est de 350 000 colis par jour, les volumes explosent sur la zone de chalandise pour monter à 650 000 colis par jour -ce qui oblige à rediriger des chargements vers d'autres plateformes du réseau.

Les machines et les hommes tournent désormais 24 heures sur 24. Fini, la courte pause de deux heures qui permettait d'ordinaire de resserrer quelques boulons, entre 3 h 30 et 5 h 30 du matin. Les équipes d'Actemium, société d'ingénierie qui travaille aussi pour l'aéronautique, sont logées sur place pour intervenir en urgence si nécessaire.

« Avec un débit atteignant 14 000 colis par heure, vous imaginez le retard que l'on peut prendre si le circuit est stoppé ne serait-ce qu'un quart d'heure » , s'effraye Marc Villette. Il faut tenir la cadence, mais aussi conserver un coût de traitement le plus bas possible : à Moissy-Cramayel, il se limite à 20 centimes par colis. « C'est comme dans le corps humain, il ne faut pas le moindre arrêt, sous[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi