La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 637,47
    -388,10 (-1,94 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

La Poste : licenciée 18 ans après, une salariée réclame un petit pactole

Audrey Meriochaud

Déclarée "inapte" en 2003, cette salariée de Meurthe-et-Moselle a vécu ensuite avec 300 euros de rente d'invalidité alors qu'elle n'avait jamais été licenciée.

Comment réagiriez-vous si vous étiez licencié au bout de 18 ans alors que vous ne travaillez plus dans l'entreprise en question ? C'est pourtant ce que vient de vivre une ancienne salariée de La Poste de Laxou (Meurthe-et-Moselle), nous raconte L'Est républicain. Tout remonte au milieu des années 1990. À cette époque, cette salariée est embauchée à temps partiel comme agent d'entretien puis est formée pour être au guichet et au tri. À 20 ans, parfait pour "entrer dans la vie active", comme elle aime à le raconter aujourd'hui. Problème, dès 1997, elle va cumuler arrêts maladie et séjours à l'hôpital, selon nos confrères, à cause de problèmes de cystite.

La situation va empirer et ses problèmes de santé vont s'étendre aux reins et à l'intestin, à tel point qu'elle ne peut plus travailler. En 2003, la sanction tombe, le médecin du travail la déclare "inapte". Elle se retrouve à habiter chez ses parents et touche une rente d'invalidité de 300 euros. Très malade à l'époque, elle ne pense même pas à pouvoir toucher autre chose. Pourtant, elle aurait dû car elle n'a jamais été licenciée officiellement. Cette incongruité, la salariée va l'apprendre par hasard en janvier 2020. D'après L'Est républicain, elle va alors recevoir un salaire de 500 euros provenant… de La Poste. Une opération répétée pendant plusieurs mois. Elle écrit alors à son employeur pour lui signaler l'erreur.

Elle reçoit une réponse étonnante : "Depuis 2002, vous êtes éloignée du service et ne percevez plus de rémunération (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comptoirs de campagne, la première franchise sociale de France
Ce patron lance une loterie pour réaliser le rêve de l'un de ses employés
“Il y a mille façons aujourd'hui de devenir une entreprise à mission !”
Salaires : ce que vous gagnez dans la fonction publique hospitalière
Chômage : après les critiques, La Poste fait appel à Pôle emploi pour accélérer l’indemnisation de ses salariés

VIDÉO - Il touche un petit pactole après un licenciement consécutif à un accident du travail