La bourse ferme dans 34 min

La Poste accusée par un syndicat d’avoir caché des millions de masques

“La Poste planque 24 millions de masques pour ne pas être réquisitionnée ! La DRH du groupe La Poste vient de le dire : ‘Nous n’avons pas intérêt à ce que cela se sache car nous risquons de nous faire réquisitionner’. Mais qui sont ces gens ?” Voilà ce que dénonce la fédération Sud PTT dans un communiqué de presse relayé sur les réseaux sociaux. Selon le syndicat, ces 486 000 paquets de 50 masques seraient stockés dans un entrepôt de La Poste à Brie-Le-Comte, en Seine-et-Marne.

Toujours à en croire la fédération Sud PTT, Valérie Decaux, la DRH de La Poste, aurait reconnu l’existence de ce stock lors d’une réunion avec les organisations syndicales lundi 6 avril, assurant que la société ne voulait pas que cela se cache pour éviter que ces masques soient réquisitionnés. Yann Le Merrer, membre du bureau fédéral Sud PTT, explique à RTL que la direction aurait assuré que ces masques devaient servir à protéger les postiers. "C'est étonnant car les facteurs et les guichetiers sont loin d'être équipés", assène-t-il.

>> A lire aussi - La Poste va renforcer ses équipes à partir du 6 avril

La Poste dément

Contacté par RTL, La Poste a jugé cette polémique “ridicule” et assure n’avoir rien caché au autorités, sans toutefois commenter le nombre de masques avancé par Sud PTT. Ce stock aurait été constitué en 2009 et au moins la moitié des masques auraient déjà été distribués aux salariés du groupe depuis le début de la crise. Des dons de masques auraient également été faits à l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris, à la RATP, au ministère de l’Intérieur, à Intermarché ou à plusieurs agences régionale de santé. Mais selon Yann Le Merrer, les masques destinés aux salariés de La Poste “arrivent au compte-goutte”.

>> A lire aussi - sud PTT revendique "au moins" 10.000 droits de retrait à La Poste

"Quand on a des milliers de salariés qui exercent leur droit de retrait et des centaines de bureaux qui ferment, on n'envoie pas des masques par les circuits traditionnels", lance-t-il, alors que

(...) Cliquez ici pour voir la suite

En plein confinement, un maire de l'Eure contrôlé en très gros excès de vitesse
La solution radicale d'un maire ukrainien pour faire respecter le confinement
La séance de Bourse : tout ce qu’il faut savoir aujourd’hui
Une nouvelle attestation obligatoire mercredi pour entrer en France
Gaz et électricité : des contrats 20% moins chers avec l’offre d’énergie verte de Capital