Marchés français ouverture 1 h 16 min
  • Dow Jones

    31 402,01
    -559,85 (-1,75 %)
     
  • Nasdaq

    13 119,43
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • EUR/USD

    1,2161
    -0,0025 (-0,21 %)
     
  • HANG SENG

    29 201,72
    -872,45 (-2,90 %)
     
  • BTC-EUR

    37 944,29
    -3 636,21 (-8,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    918,67
    -14,47 (-1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 829,34
    -96,09 (-2,45 %)
     

Un nouvel assaillant critique le PDG de Danone, Emmanuel Faber

·2 min de lecture

EXCLUSIF - Quelques heures après un conseil d'administration houleux qui s'est tenu le 11 février en l'absence du président Emmanuel Faber, le fonds américain Causeway Capital Management, rejoint la fronde des actionnaires qui réclament un changement de gouvernance.

Une semaine avant la publication de ses résultats annuels, l'étau se resserre un peu plus sur le PDG du groupe Danone. Dernière prise de parole en date, le fonds américain Causeway Capital Management, actionnaire du groupe Danone, a exprimé à son tour son mécontentement concernant la gouvernance et les résultats du groupe français. Ce fonds basé à Los Angeles détient une participation évaluée à 92 millions d'euros dans l'entreprise dirigée par Emmanuel Faber.

Selon les informations de Challenges, un conseil d'administration de Danone a eu lieu le 11 février dans une ambiance "houleuse", et en l'absence d'Emmanuel Faber, son président.

Quelques heures plus tôt, le fonds américain Artisan Partners, l'un des trois plus gros actionnaires de Danone, avec 3% du capital, dans laquelle il demande sans le nommer, le départ d'Emmanuel Faber de son poste, insistant sur l'urgence de dissocier les fonctions de président du conseil et de directeur général et demandant que les administrateurs du groupe soient réellement indépendants de l'équipe dirigeante passée, actuelle ou future ce qui exclut Emmanuel Faber, mais aussi la vice-présidente du conseil Cécile Cabanis, parfois considérée comme un recours en interne.

Lire aussi

Contacté par Challenges, les responsables du fonds expliquent: "En tant qu’actionnaires de long terme impliqués, nous ne prenons pas à la légère notre décision de rendre publique notre opinion. Cela n’est pas conforme à nos préférences et ne fait habituellement pas partie de nos stratégies d’investissement, et nous comprenons que notre message puisse être difficile à entendre pour certains. Mais nous voulons tous le meilleur pour l’entreprise, et nous avons hâte de discuter plus avant avec le conseil d’administration sur les meilleures façons de permettre à Danone de retrouver le chemin de la croissance et de la prospérité, au bénéfice de toutes les parties prenantes", indique David Samra, gérant principal de la stratégie Artisan International Value Strategy.

[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi