La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 239,23
    -957,04 (-1,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3707
    -0,0028 (-0,20 %)
     

Port du masque dans les transports : la RATP peut filmer ses usagers (à certaines conditions)

·1 min de lecture

En mai dernier la RATP avait dû suspendre, après intervention de la CNIL, l'expérimentation d'un dispositif de vidéo-surveillance capable de détecter les voyageurs portant, ou non, un masque de protection. Un décret publié au Journal officiel va permettre à la régie de rallumer ses caméras, mais sous certaines conditions.

La vidéo-surveillance dans les transports publics serait une piste pour surveiller le port du masque dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19. Une expérimentation avait été lancée par la RATP en mai dernier, via des caméras intelligentes, pour compter le pourcentage de voyageurs portant le masque, à la station Châtelet-les Halles dans le métro parisien. Mais le dispositif avait alors été suspendu après une intervention de la CNIL, le gendarme de la protection des données personnelles. Huit mois plus tard le cadre législatif existe : un décret vient de paraître au Journal officiel, et permet de lever plusieurs craintes. Ainsi, le dispositif ne pourra servir ni à identifier, ni à verbaliser les usagers.

>> EN DIRECT -Coronavirus : suivez l'évolution de la situation vendredi 12 mars

"Les images ne seront jamais enregistrées, jamais visualisées par quiconque"

Le dispositif va uniquement collecter des données toutes les 20 minutes et toutes les 100 personnes. Surtout, l'algorithme ne s'intéresse pas au visage, il a été conçu spécifiquement pour observer le port du masque. "Nous ne stockons aucune image. On va installer des petits ordinateurs à côté des caméras, qui vont traiter en un dixième de seconde les images. Elles ne seront jamais enregistrées, jamais visualisées par quiconque", explique à Europe 1 Xavier Fischer, le cofondateur de DatakaLab, startup française d'intelligence artificielle qui a déjà participé à l'expérimentation lancée en mai.

"On garde (...)

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :