La bourse ferme dans 6 h 29 min
  • CAC 40

    4 881,93
    -27,71 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 150,04
    -48,82 (-1,53 %)
     
  • Dow Jones

    28 335,57
    -28,13 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1815
    -0,0053 (-0,45 %)
     
  • Gold future

    1 903,60
    -1,60 (-0,08 %)
     
  • BTC-EUR

    11 086,41
    +48,95 (+0,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    263,00
    +1,54 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    38,73
    -1,12 (-2,81 %)
     
  • DAX

    12 372,77
    -272,98 (-2,16 %)
     
  • FTSE 100

    5 850,70
    -9,58 (-0,16 %)
     
  • Nasdaq

    11 548,28
    +42,28 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    3 465,39
    +11,90 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    23 494,34
    -22,25 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,68 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3047
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Port du masque généralisé retoqué par la justice à Strasbourg et Lyon: l'Etat fait appel

·2 min de lecture
Un homme porte un masque dans la rue, le 18 mars 2020 à Strasbourg
Un homme porte un masque dans la rue, le 18 mars 2020 à Strasbourg

L'Etat a fait appel des décisions des tribunaux administratifs de Strasbourg et Lyon demandant aux préfets du Rhône et du Bas-Rhin de modifier leurs arrêtés généralisant le port du masque, a-t-on appris samedi de sources concordantes.

L'audience est prévue dimanche à 11H00. "Le Conseil d'État examinera la demande de l'État d'annuler les décisions en référé des tribunaux administratifs de Lyon et de Strasbourg, concernant le port obligatoire du masque sur la voie publique", a indiqué la juridiction.

"L'Etat a décidé de faire appel des décisions de Strasbourg et Lyon devant le Conseil d'Etat", a annoncé la préfecture du Bas-Rhin.

La justice administrative a enjoint jeudi à la préfecture du Bas-Rhin et vendredi à la préfecture du Rhône d'édicter un nouvel arrêté, excluant les lieux qui ne sont pas caractérisés "par une forte densité de population" ou "des circonstances locales susceptibles de favoriser la diffusion" du coronavirus. 

Les deux tribunaux, saisis par deux praticiens hospitaliers alsaciens et par l'association lyonnaise "Les Essentialistes Auvergne-Rhône-Alpes", ont également demandé aux deux préfectures de lever l'obligation du port du masque dans "les périodes horaires durant lesquelles aucun risque particulier de propagation de ce virus n’existe".

"C'est le ministre de la Santé, Olivier Véran, qui a fait appel", a indiqué à l'AFP Marc Jantkowiak, l'un des avocats des deux requérants alsaciens, qui avait souligné que ses clients n'étaient pas "anti-masques".

Dans le Rhône, l'arrêté préfectoral attaqué, en vigueur depuis mardi, imposait de jour comme de nuit le port du masque aux personnes de plus de 11 ans, sauf pour les joggeurs et les cyclistes, à Lyon et Villeurbanne.

La préfète du Bas-Rhin avait pris un arrêté préfectoral imposant depuis samedi 29 août le port du masque aux "personnes de plus de 11 ans" à Strasbourg et dans 12 autres villes de plus de 10.000 habitants, en raison d'une accélération "inquiétante" de l'épidémie de Covid-19, "en particulier chez les jeunes" avec un "taux d'incidence" qui doublait "chaque semaine".

Le préfet du Rhône et la préfète du Bas-Rhin avaient tous les deux pris acte des décisions judiciaires et avaient indiqué vouloir modifier les arrêtés préfectoraux avant les échéances fixées par les tribunaux - lundi à 12H00 pour Strasbourg, mardi à 12H00 pour Lyon-.

gd-mk/bdx/alc