La bourse ferme dans 6 h 42 min

"Un porc, tu nais ?" : Leïla Slimani répond à la tribune des 100 femmes publiée dans le Monde

La romancière Leïla Slimani, qui a reçu le Prix Goncourt en 2016, revient sur les propos tenus par les 100 femmes dans cette fameuse tribune choc, ainsi que sur les déclarations de ces dernières dans les médias. Elle réclame "le droit de ne pas être importunée", sa liberté.

La réponse de Leïla Slimani ? "Je réclame le droit de ne pas être importunée."La romancière franco-marocaine, qui défend fermement la cause féminine et les droits des femmes, a jugé "inopportune" la tribune publiée dans le Monde mardi dernier, signée par 100 femmes dont Catherine Deneuve . Ces dernières évoquaient la victimisation des femmes qui doit cesser, et la montée d'un puritanisme qui n'a pas lieu d'être suite à l'affaire Weinstein , défendant "une liberté d’importuner, indispensable à la liberté sexuelle". Libération publie sa réponse ce matin. Leïla Slimani a trouvé les mots justes.

"Je réclame le droit de ne pas être importunée"

Leïla Slimani prône la liberté de la femme, affirme que la femme peut faire ce qu'elle veut, s'habiller comme elle l'entend, sortir seule, se retrouver sur un chemin désert sans personne autour, boire, réclamer une augmentation, allaiter son enfant en public, draguer un homme, bref, vivre. Vivre sans être importunée :

"Marcher dans la rue. Prendre le métro le soir. Mettre une minijupe, un décolleté et de hauts talons. Danser seule au milieu de la piste. Me maquiller comme un camion volé. Prendre un taxi en étant un peu ivre. M’allonger dans l’herbe à moitié dénudée. Faire du stop. Monter dans un Noctambus. Voyager seule. Boire seule un verre en terrasse. Courir sur un chemin (...)

Lire la suite de l'article sur Marieclaire.fr

Quelle Vierge êtes-vous ?
Test: Etes-vous une vraie conne?
Le MoCA, un test cognitif pour mesurer la "santé mentale"
Autour de nous
Tests Couple