Marchés français ouverture 8 h 36 min
  • Dow Jones

    34 021,45
    +433,79 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 124,99
    +93,31 (+0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 448,01
    -699,50 (-2,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    27 718,67
    -512,37 (-1,81 %)
     
  • BTC-EUR

    40 701,61
    -3 369,06 (-7,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 340,15
    -47,76 (-3,44 %)
     
  • S&P 500

    4 112,50
    +49,46 (+1,22 %)
     

Ponctualité, propreté, remboursement: la RATP obligée d’améliorer son service

·2 min de lecture

Meilleur ponctualité, remboursements automatiques en cas de retard, modernisation des rames avec la fin du bras de fer avec Alstom pour les nouveaux RER B: le nouveau contrat de performances 2021-2024 de la RATP va vers une amélioration du sort des Franciliens dans les transports publics

Les négociations auront été longues et ardues entre la RATP et son principal client, Ile-de-France Mobilités (IDFM), l’autorité régulatrice des transports de la région, mais c’était pour le bien des 4 millions d’usagers concernés qui se déplacent en métro, tram et ou bus en région parisienne.

Au final, cet accord signé mercredi 14 avril et portant sur la période 2021-2024 durcit les objectifs à atteindre pour l’ex-Régie du métro parisien ainsi que les "pénalités" et dédommagements exigés en cas de manquement aux termes du contrat.

21 milliards d’euros en jeu

Qualifié de "contrat historique" par la présidente de la Région, Valérie Pécresse, lors de sa présentation à la presse, l'accord prévoit une enveloppe de 21,2 milliards de subventions sur quatre ans dont 8,4 milliards d’investissements consacrés aux investissements de modernisation des transports.

En échange, la RATP va devoir nettement améliorer sa qualité de service sous peine d’être soumise à des pénalités plus importantes.

Lire aussi

Première nouveauté: la RATP devra désormais dédommager de manière plus automatique les voyageurs en cas de retards répétés sur les lignes A et B du RER. Si la ponctualité des trains est inférieure à 80% pendant trois à cinq mois (calculé sur l’année et pas en continu), ses usagers seront remboursés d’un demi-mois de Navigo. Si les retards s’étalent sur six à neuf mois, le remboursement s’élèvera à un mois complet. Et au-delà, un mois et demi. Précision: c’est désormais la branche qui est prise en compte et non plus l’ensemble de la ligne, ce qui avait pour effet de minimiser les retards sur des tronçons spécifiques.

"Grâce à ce nouveau système, les usagers de la petite branche Robinson (du RER B Sud) auraient pu être indemnisés en 2019 et en 2020, explique Marc Pélissier, Président de l’association FNAUT Ile de France, qui juge que ce contrat va globalement dans le bon sens."

En ce qui concerne le métro, la RATP va devoir désormais assurer le même niveau de régularité aux he[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi