Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 807,14
    +59,72 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 641,48
    +297,93 (+1,72 %)
     
  • Nikkei 225

    38 876,71
    -258,08 (-0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0847
    +0,0103 (+0,95 %)
     
  • HANG SENG

    17 937,84
    -238,50 (-1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 965,63
    +2 571,73 (+4,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 439,80
    +44,76 (+3,21 %)
     
  • S&P 500

    5 433,58
    +58,26 (+1,08 %)
     

Polyarthrite rhumatoïde : les substances nocives du barbecue augmenteraient le risque

Avis aux amateurs et amatrices de barbecue. Alors que la saison estivale approche, et avec elle les repas en plein air avec barbecues et autres planchas, une étude vient rajouter une raison de se passer de la viande grillée.

Déjà accusée d’augmenter le risque de cancer (notamment colorectal), la consommation de viandes cuites au barbecue, ou plutôt l’inhalation de fumées découlant de ce mode de cuisson, augmenterait le risque de polyarthrite rhumatoïde.

Un mode de cuisson générateur de fumées nocives

En cause, les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) libérées par la cuisson de la viande. Ces particules chimiques peuvent aussi être libérées lors de la combustion du charbon, du pétrole, du gaz, du bois ou du tabac.

PUBLICITÉ

Pour essayer de faire la lumière sur le potentiel rôle de l’exposition environnementale sur le risque de polyarthrite rhumatoïde, des chercheurs de la Cleverland Clinic (États-Unis) ont mené une étude, dont les résultats sont parus dans le BMJ open (Source 1). Pour ce faire, ils se sont appuyés sur les réponses à l’enquête nationale américaine sur la santé et la nutrition (NHANES) entre 2007 et 2016. Celle-ci comporte des informations sur l’exposition à une grande variété de substances toxiques, y compris les HAP, les phtalates et autres plastifiants ; et les composés organiques volatils (COV), dérivés des peintures, des agents de nettoyage et des pesticides. L’étude...

Lire la suite