La bourse ferme dans 2 h 56 min
  • CAC 40

    6 668,20
    +3,00 (+0,05 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 932,92
    -2,59 (-0,07 %)
     
  • Dow Jones

    33 849,46
    -497,57 (-1,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0362
    +0,0017 (+0,17 %)
     
  • Gold future

    1 768,50
    +13,20 (+0,75 %)
     
  • BTC-EUR

    15 892,60
    +152,62 (+0,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    388,83
    +8,54 (+2,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,44
    +1,20 (+1,55 %)
     
  • DAX

    14 369,07
    -14,29 (-0,10 %)
     
  • FTSE 100

    7 517,65
    +43,63 (+0,58 %)
     
  • Nasdaq

    11 049,50
    -176,86 (-1,58 %)
     
  • S&P 500

    3 963,94
    -62,18 (-1,54 %)
     
  • Nikkei 225

    28 027,84
    -134,99 (-0,48 %)
     
  • HANG SENG

    18 204,68
    +906,74 (+5,24 %)
     
  • GBP/USD

    1,2013
    +0,0048 (+0,40 %)
     

Chute d'un missile en Pologne: début d'une réunion d'urgence à l'OTAN

STOWARZYSZENIE MOJE NOWOSIOLKI

Une réunion d'urgence des ambassadeurs de l'Otan pour faire le point sur la chute d'un missile en Pologne, dont l'origine reste incertaine, a débuté mercredi matin au siège de l'Alliance à Bruxelles, ont annoncé des diplomates.

Une réunion d'urgence des ambassadeurs de l'Otan pour faire le point sur la chute d'un missile en Pologne, dont l'origine reste incertaine, a débuté mercredi matin au siège de l'Alliance à Bruxelles, ont annoncé des diplomates.

Cette réunion, présidée par le secrétaire général de l'organisation, Jens Stoltenberg, avait été annoncée mardi soir. Il est "important que tous les faits soient établis", avait déclaré le chef de l'Otan au sujet de l'explosion mortelle, alors que l'Ukraine a accusé la Russie.

L'armée était mercredi en alerte en Pologne au lendemain de la chute d'un missile dans un village près de la frontière avec l'Ukraine, qui a accusé la Russie, alors que les alliés occidentaux de Kiev, réunis au G20 en Indonésie, sont restés prudents sur une implication de Moscou.

Le président polonais Andrzej Duda a souligné qu'il n'y avait à ce stade pas de "preuve univoque" sur l'origine du tir du missile meurtrier, "très probablement de fabrication russe". "Une enquête est en cours", a-t-il relevé, affirmant qu'il s'agissait d'un incident "isolé".

"Selon une très forte probabilité, nous avons affaire aux conséquences des actions de la Russie. Ces conséquences, pour la première fois depuis le début de la guerre (...) ont touché la Pologne, des citoyens polonais ont été tués", a souligné mercredi Pawel Jablonski, vice-ministre des Affaires étrangères à l'agence PAP.

Une réunion d'urgence des ambassadeurs de l'Otan a débuté mercredi matin.

Dans le village de Przewodow où le missile a tué deux personnes, les forces de l'ordre ont formé un barrage infranchissable autour de la zone, a constaté l'AFP. Les sirènes policières retentissent sous un ciel gris et pluvieux.

Après l'incident, les Occidentaux ont apporté un soutien prudent à la Pologne, le président américain Joe Biden estimant "improbable" que le missile ait été "tiré depuis la Russie".

"Je vais m'assurer que nous puissions déterminer ce qu'il s'est passé exactement" avant de décider d'une réaction, a-t-il ajouté, [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi