La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 865,90
    -50,40 (-2,63 %)
     
  • BTC-EUR

    21 670,13
    -323,15 (-1,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Pollution: une enquête ouverte sur un élevage de 120.000 cochons en Bretagne

PIERRE ANDRIEU / AFP

Le parquet de Brest a ouvert une enquête visant l'extension d'une porcherie de 12.000 cochons à Landunvez (Finistère) à la suite d'une plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui" déposée par un collectif d'opposants. La pollution générée par l'élevage inquiète. En creux, la question du modèle agricole productiviste breton se pose.

Plages fermées, eau dégradée, pollution de l'air... Un élevage de 120.000 cochons à Landunvez (Finistère) est pointé du doigt. En creux, c'est le modèle agricole breton historiquement productiviste qui est questionné.

Le parquet de Brest a ouvert une enquête visant l'extension de cette porcherie à la suite d'une plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui" déposée par un collectif d'opposants. Le procureur Camille Miansoni a indiqué avoir ouvert cette enquête "pour vérifier les faits dénoncés", confirmant une information du quotidien régional Le Télégramme. Le préfet du Finistère avait annoncé le 9 novembre avoir signé l'arrêté régularisant l'extension de cette exploitation agricole, à l'issue d'une nouvelle enquête publique.

"La santé de la population du secteur est en péril"

Dans une plainte contre X, le collectif "Stoppons l'extension d'Avel Vor" pointe notamment "la production de lisier de cette extension" qui "génère une pollution de l'air non visible mais aux conséquences lourdes pour la santé de la population du secteur". "L'impact sur la qualité de l'eau du territoire est déjà visible et met en péril la santé de la population du secteur", écrivent également les opposants, en dénonçant notamment des "infractions au code de l'environnement", "un délit de pollution des eaux" ainsi qu'une "mise en danger délibérée de la personne d'autrui".

Près de 800 personnes ont signé cette plainte, selon Laurent Le Berre, président de l'Association pour la protection de la côte des légendes (APPCL). "C'est une sorte d'action de groupe", a-t-il précisé. Les opposants dénoncent les multiples nuisances liées à cet élevage, qui viennent s'ajouter, selon eux, à celles des élevages voisins, dégradant l'environnement de cette petite commune littorale.

Une longue bataille judiciaire qui remonte à 2015

Une première enquête publique menée en 2015 avait émis un avis défavorable à l'extension de cette "méga-porcherie". Mais le préfet de l'époque l'avait néanmoins autorisée en avri[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi