La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,16 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1925
    -0,0054 (-0,45 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    40 935,84
    +1 125,57 (+2,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,68 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3827
    -0,0067 (-0,48 %)
     

Comment la politique du "Logement d'abord" sort les SDF de la rue

·2 min de lecture

Le rapport annuel sur le mal-logement publié ce mardi par la Fondation Abbé Pierre dresse un bilan de l'année 2020. Une politique sort particulièrement du lot, salué par Emmanuelle Wargon ce matin: le Logement d'abord. Sylvain Mathieu, le délégué interministériel à l’hébergement et à l’accès au logement, nous explique pourquoi ça marche.

La Fondation Abbé Pierre présente son rapport annuel sur le mal-logement en France ce mardi 2 février. Malgré les efforts marqués pendant la crise sanitaire pour augmenter le nombre de places d’hébergement (30.000 places d’urgence supplémentaires ouvertes, cinq fois moins d’expulsions locatives), les signaux du mal-logement sont au rouge: augmentation de 18% de coupures d’énergie en 2020, 65 millions d’euros supplémentaires d’impayés de loyer dans le parc social, baisse de 20% des attributions de logements HLM... Il existe pourtant un programme de lutte contre le mal-logement, Logement d’abord, qui marche, et à un moindre coût. Et c’est la Cour des comptes qui le dit! Interview de Sylvain Mathieu, le délégué interministériel à l’hébergement et à l’accès au logement (DIHAL). Et ce, alors que la trêve hivernale des expulsions locatives, qui aurait dû s'achever le 31 mars, sera prolongée jusqu'au 1er juin

Challenges - La ministre du Logement Emmanuelle Wargon annonce ce matin les bons résultats du programme Logement d’abord. Quels sont-ils?

Sylvain Mathieu - C’est absolument inédit: depuis 2018, en trois ans, nous avons logé 235.000 personnes qui étaient à la rue ou en hébergement. C’est le double de ce que l’on faisait précédemment. Et même en 2020, alors que nous avons craint que la crise du Covid ne gèle les opérations, nous avons tout de même réussi à faire un peu mieux qu’en 2019, avec 82.000 personnes logées. C’est un véritable soulagement quand on sait que nous n’avons pu ouvrir que 700 places en maison de famille contre 2.000 prévues.

En quoi consiste ce programme?

C’est un renversement du paradigme qui prévalait jusqu’alors. L’idée est d’amener le plus vite possible la personne sans domicile fixe vers le logement pour, ensuite, l’accompagner en fonction de ses besoins particuliers. Et non de procéder "en escalier" en commençant par un hébergement d’urgence et aller petit à petit vers un logement pérenne, avec l’idée qu’il faut "apprendre à habiter". Cette idé[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi