Marchés français ouverture 6 h 50 min

Policiers, aides-soignants, enseignants… les arguments du gouvernement pour leur “vendre” la réforme des retraites

C’est une sorte de service après-vente avant l’heure. Alors que le projet du gouvernement sur la réforme des retraites doit être présenté mercredi 11 décembre et que beaucoup de zones d’ombre demeurent, certains ministres ont d’ores et déjà pris les devants en annonçant des engagements. C’est le cas notamment pour les enseignants ou pour les pompiers. Revue de détails.

Les enseignants

C’est l’une des profession qui arrive en tête de liste des perdants de la réforme des retraites. Et le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, le sait bien puisqu’il s’échine depuis plusieurs jours à affirmer que les pensions des enseignants ne baisseront pas avec la réforme. Il a même pris la plume, mardi 3 décembre, pour écrire noir sur blanc aux enseignants qu’ils bénéficieront d’une revalorisation salariale, leur garantissant ainsi le même niveau de pension qu’actuellement. “Du fait du montant plus limité des primes versées aux enseignants par rapport à d'autres fonctionnaires comparables, le gouvernement s'est engagé à ce que la mise en place du système universel s'accompagne d'une revalorisation salariale permettant de garantir un même niveau de retraite pour les enseignants que pour des corps équivalents de la fonction publique” a-t-il écrit. Un engagement qui devrait être gravé dans le marbre du futur projet de loi sur les retraites.

Ce discours a même été appuyé par le Premier ministre qui, dans son allocution de ce vendredi 6 décembre, a affirmé qu’il s’engageait à ce que les pensions des enseignants ne baissent pas. “Le système universel ce n’est pas la baisse des pensions des enseignants mais la revalorisation progressive de leur rémunération pour que leur pouvoir d’achat au moment de la retraite ne baisse pas”, a-t-il assuré.

>> Notre service - Faites des économies en testant notre comparateur d’Assurances Santé

Les policiers et pompiers

Comme son collègue de l’Éducation nationale, Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, a choisi la voie épistolaire pour

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pagaille monstre à Marseille à cause d'un distributeur de billets trop généreux
La banane à plus de 100.000 euros a été mangée
Réforme des retraites : gouvernement et syndicats se préparent pour une semaine décisive
"Edouard Philippe fait tout pour que la mobilisation et les grèves durent" tacle Philippe Martinez
Hong Kong Airlines dans la tourmente