La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    37 075,68
    -2 486,06 (-6,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3922
    -0,0091 (-0,65 %)
     

La police russe multiplie les interpellations de manifestants pro-Navalny à Moscou

·2 min de lecture

Plusieurs manifestants pro-Navalny ont été arrêtés samedi en Russie par les autorités. 

La police de Moscou multipliait samedi les interpellations de personnes venues place Pouchkine, dans le centre de la capitale russe, avant une manifestation à l'appel de l'opposant incarcéré Alexeï Navalny. Une heure avant le rassemblement prévu à 14H00 (11H00 GMT), les policiers anti-émeutes, présents en grand nombre, interpellaient une par une les personnes qu'ils suspectent de vouloir rejoindre la manifestation, les enfermant dans des fourgons cellulaires, selon des journalistes de l'AFP.

Au moins une vingtaine de personnes ont été arrêtées, sans heurts, sous les yeux d'une foule de journalistes. Les forces de l'ordre moscovites avaient prévenu qu'elles disperseraient "sans délai" tout rassemblement illégal. Ailleurs en Russie, au moins 200 personnes ont été interpellées lors de manifestations qui ont réuni dans de nombreuses villes des centaines de personnes et ont été brutalement dispersées.

Plusieurs alliés arrêtés

La police russe avait déjà interpellé cette semaine, en amont des mobilisations, des alliés de premier plan d'Alexeï Navalny dont deux ont été condamnés vendredi à de courtes peines de prison. Placé en détention jusqu'au 15 février au moins et visé par plusieurs procédures judiciaires, Alexeï Navalny, 44 ans, a été appréhendé le 17 janvier, dès son retour d'Allemagne, après cinq mois de convalescence suite à un empoisonnement présumé dont il accuse le Kremlin.

Son appel à manifester, après son incarcération, a été accompagné d'une enquête vidéo de deux heures dans laquelle il accuse Vladimir Poutine de s'être fait bâtir pour un milliard d'euros une fastueuse demeure sur une immense propriété sur les rives de la mer Noire. Elle a été visionnée près de 67 millions de fois depuis mardi.


Lire la suite sur Paris Match