La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 165,59
    -202,88 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    14 417,43
    -89,46 (-0,62 %)
     
  • Nikkei 225

    27 467,23
    -790,02 (-2,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,1362
    +0,0032 (+0,28 %)
     
  • HANG SENG

    24 127,85
    +15,07 (+0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    36 779,93
    -146,66 (-0,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    992,44
    -2,31 (-0,23 %)
     
  • S&P 500

    4 555,31
    -21,80 (-0,48 %)
     

Police : des drones pour accéder à la source de coups de feu

·2 min de lecture

Dans plus de 120 villes aux États-Unis, aux Caraïbes et en Afrique du Sud, les forces de l’ordre ont déployé des réseaux de microphones dans certains quartiers dits « chauds ». Leur mission : identifier et localiser les coups de feu afin de déployer dans les meilleurs délais possibles les équipages de police sur la zone. Technologiquement, le procédé est assez simple, il s’agit de trianguler la source des tirs en calculant les différences en millisecondes de la captation de chaque microphone.

Avec un renfort d’intelligence artificielle (IA) et des opérateurs, on peut alors s’assurer qu’il s’agit bien d’un coup de feu et non pas d’un pétard, ou tout autre son ressemblant. Le procédé employé qui a été mis au point par la société ShotSpotter a une contrainte difficile à éliminer : celle du temps de l’arrivée des équipages de police sur le lieu de la fusillade. Alors pour patienter jusqu’à l’arrivée des policiers, ShotSpotter a combiné un drone autonome à son système de détection.

Le système de détection par réseaux de microphones ShotSpotter permet d’identifier la localisation d’un coup de feu à l’aide d’une IA. © ShotSpotter

Un drone pour examiner la scène d'une fusillade

Conçu par le constructeur israélien Airobotics, le drone décolle dès que le tir est géolocalisé. Il se positionne sur la zone de la fusillade et filme la scène avec sa caméra embarquée. Ce procédé permet aux équipages de se faire une meilleure idée de la situation et de mieux s’y préparer lorsqu’ils arrivent sur place.

Le drone est totalement autonome et en charge en permanence sur sa base de décollage qui est un gros caisson métallique. Au retour d’une mission, un bras robotisé vient procéder à l’échange de la batterie déchargée par une autre pleine. Dans un premier temps, c’est en Israël que sera testée cette combinaison de réseau de microphones et de drones autonomes. La société ShotSpotter espère que ce système permettra de faciliter l’interpellation des auteurs des fusillades. Dans son communiqué...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles