La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 329,35
    +370,84 (+1,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

La police croit à un braquage, des amateurs d'escape game arrêtés

La partie d'escape game a failli virer au drame mardi 31 mai à Paris lorsque deux joueurs se sont retrouvés menottes aux poignets. Comme le relate Le Parisien, Christopher, 19 ans, et Aghilès, 22 ans, pensaient passer un bon moment entre amis, lorsque la BAC est venue mettre fin à leur partie. En effet, croyant qu'un braquage était en cours dans une agence de voyages de la rue de la Folie-Méricourt à Paris (XIe), un riverain aurait alerté la police. Mais en réalité, il s'agissait d'un local abritant l'escape game Wyb-Immersion.

"On était venus pour s’amuser ! Je peux comprendre le malentendu de départ, mais tout de même, on est restés menottés longtemps, et ils nous ont tellement mal parlé… Même après avoir vérifié que c’était un jeu", raconte Christopher, dans les colonnes du quotidien francilien.

Il faut dire que la mise en scène, plus vraie que nature, aurait pu porter à confusion. Au début de la partie, les deux joueurs avaient reçu un pied-de-biche et la consigne d'infiltrer le local supposé abriter un laboratoire. "Deux jeunes à casquette et armés d’un pied-de-biche, qui entrent dans un local, ça peut inquiéter. Mais notre entreprise est pourtant bien répertoriée comme escape game", reconnaît Raphaël Dautrey, le patron des lieux.

La confusion aurait pu s'arrêter là, mais la situation s'est rapidement envenimée. "Le problème, c’est que notre expérience se fait avec plusieurs comédiens très réalistes. Les joueurs ont cru que les policiers faisaient partie de l’histoire", raconte (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Kiev recadre Emmanuel Macron qui appelle à ne "pas humilier la Russie"
Belgique : le généreux coup de pouce financier que le parti Ecolo veut offrir à tous les jeunes
Législatives : Jean-Michel Blanquer insulté et entartré par deux enseignants sur un marché
Elle remporte le jackpot à la loterie après avoir obtenu des tickets gratuits
L'appel de célébrités pour un "secrétariat d’État à la Condition animale"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles