Marchés français ouverture 45 min
  • Dow Jones

    29 823,92
    +185,32 (+0,63 %)
     
  • Nasdaq

    12 355,11
    +156,41 (+1,28 %)
     
  • Nikkei 225

    26 800,98
    +13,44 (+0,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,2076
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    26 536,31
    -31,37 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    15 645,25
    +173,77 (+1,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    370,85
    -9,01 (-2,37 %)
     
  • S&P 500

    3 662,45
    +40,82 (+1,13 %)
     

Polémiques autour de l'islamisme : "Mais qu'est-ce que c'est que ce pays qui a perdu la tête ?", s'insurge la députée LFI Clémentine Autain

franceinfo
·1 min de lecture

Alors que de nombreuses polémiques autour de l'islamisme ont éclaté depuis l'assassinat vendredi 16 octobre du professeur Samuel Paty, la députée La France Insoumise Clémentine Autain, invitée de franceinfo jeudi 22 octobre, s'est insurgée : "Mais qu'est-ce que c'est que ce pays qui a perdu la tête ?". "Je pense que certains discours, et notamment ceux qui viennent de la droite et de l'extrême droite, mais pas seulement, alimentent aujourd'hui le climat de haine", a déclaré la parlementaire.

>>> Assassinat de Samuel Paty : Jean-Michel Blanquer lance un "Grenelle de l'éducation"

"Moi, je suis très inquiète de l'état du débat dans notre pays, poursuit Clémentine Autain. Ça devient totalement délirant et on n'est plus sur la raison. On est sous le coup de l'émotion avec une espèce de 'concours Lépine' pour savoir qui aura la meilleure idée d'extrême droite", a-t-elle fustigé.

La députée déplore les propos de Manuel Valls

La députée s'est attaquée à l'ancien Premier ministre Manuel Valls, qui a attribué une part de responsabilité aux Insoumis dans la progression de l'islamisme en France. Clémentine Autain le traite de "républicain de pacotille" qui défile en Espagne "avec les héritiers des phalangistes, les monarchistes qui ont tué et massacré des républicains". Clémentine Autain a dénoncé des propos de l'essayiste Pascal Bruckner sur Rokhaya Diallo. "Il a expliqué qu'elle (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi