La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 137,31
    +316,01 (+0,93 %)
     
  • Nasdaq

    13 950,22
    +163,95 (+1,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 508,55
    -591,83 (-2,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,2041
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    28 621,92
    -513,81 (-1,76 %)
     
  • BTC-EUR

    45 723,16
    -1 601,39 (-3,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 269,41
    +6,45 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 173,42
    +38,48 (+0,93 %)
     

Les Pokémon fêtent leurs 25 ans et plaisent toujours autant

·2 min de lecture

Vingt-cinq ans après leur apparition, les Pokémon ne montrent aucun signe de fatigue. Le phénomène lié aux jeux vidéo et dessins animés mettant en scène d'adorables monstres japonais continue à séduire petits et grands. L'année 2020, marquée par la pandémie et qui a dopé la demande pour les jeux vidéo dans le monde entier, a d'ailleurs été la plus lucrative à ce jour pour Pokémon Go, l'adaptation sur smartphones disponible depuis 2016. "Les personnages eux-mêmes sont si attachants, et les mécaniques des différents jeux si bien exécutées que (le phénomène, ndlr) est intemporel", estime Brian Ashcraft, auteur spécialiste de la pop culture japonaise interrogé par l'AFP.

Dan Ryan, 29 ans, employé dans la finance à Londres, est fan depuis son enfance, et n'hésite pas à afficher sa passion, qui l'amène parfois à se grimer en Pikachu, le célèbre Pokémon jaune. "Mes collègues savent que tous les jeudis je disparais pour aller jouer aux cartes Pokémon", raconte-t-il. Il reconnaît "dépenser trop" pour acquérir des cartes rares, dont les prix ont encore augmenté depuis le début de la pandémie, l'une d'elles s'étant récemment vendue en ligne pour plus de 400 000 euros.

À lire aussi — Collectionneurs et revendeurs de cartes Pokémon se ruent sur les menus Happy Meal aux États-Unis

Inspiré par la passion des enfants japonais pour la traque et la collection d'insectes, Pokémon est apparu pour la première fois en 1996 sous la forme d'un jeu vidéo pour Game Boy. Son principe est simple : "attrapez-les tous", comme le rappelle la chanson française du dessin animé lancé peu après, à l'aide des "Poké Balls". Le bestiaire de ces "monstres de poche" (Pokémon est la contraction de "pocket monsters"), déjà riche de centaines de créatures inspirées par des animaux ou par la mythologie, ne cesse de s'agrandir.

Le phénomène, décliné en d'innombrables objets, peluches ou adaptations cinématographiques, a déjà permis la vente de plus de 368 millions de jeux vidéo et 30 milliards de cartes, selon la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Qui sont les 'baleines de bitcoin' et comment influencent-elles le prix de la cryptomonnaie ?
Coinbase pointe 7 risques qui pèsent sur son avenir et celui des cryptomonnaies
Un bébé atteint de Covid-19 avait 51 000 fois plus de particules virales que les autres jeunes patients, et les experts ignorent pourquoi
Twitter lance les 'Super Follows', des tweets exclusifs et payants pour rémunérer les influenceurs
Ces chiffres montrent à quel point Netflix mise sur les séries non-américaines pour se développer