La bourse ferme dans 1 h 14 min
  • CAC 40

    6 221,83
    +56,72 (+0,92 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 979,41
    +38,95 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    33 979,24
    +157,94 (+0,47 %)
     
  • EUR/USD

    1,2011
    -0,0030 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 795,50
    +17,10 (+0,96 %)
     
  • BTC-EUR

    46 188,64
    -727,77 (-1,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 274,03
    +11,07 (+0,88 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,92
    -0,75 (-1,20 %)
     
  • DAX

    15 190,88
    +61,37 (+0,41 %)
     
  • FTSE 100

    6 901,67
    +41,80 (+0,61 %)
     
  • Nasdaq

    13 800,69
    +14,42 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 145,60
    +10,66 (+0,26 %)
     
  • Nikkei 225

    28 508,55
    -591,83 (-2,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 621,92
    -513,81 (-1,76 %)
     
  • GBP/USD

    1,3911
    -0,0026 (-0,18 %)
     

Le poisson d'avril de Deliveroo n'a pas vraiment fait rire

·1 min de lecture

C'est une drôle de mauvaise surprise qu'ont reçue des centaines d'utilisateurs de l'application Deliveroo, jeudi 1er avril. Si la société britannique pensait réussir un bon coup de communication, le poisson d’avril, lui, est resté en travers de la gorge de certains habitués des livraisons de repas à domicile. Repérés par BFMTV et le Huffington Post, plusieurs d'entre eux ont même failli s'étouffer en lisant le mail de Deliveroo. En effet, ces utilisateurs ont reçu ce qui ressemblait comme deux gouttes d'eau à une confirmation de commande. Le reçu indiquait à chaque fois : "38 pizzas Acciuga et 50 sauces piquantes pour un total de 466,40 euros".

Sur la facture figuraient également le nom et les coordonnées bancaires du titulaire du compte Deliveroo, de quoi donner quelques sueurs froides à la lecture de ce mail. Ce n'est qu'à la fin du courriel que les utilisateurs ont pu crier un ouf de soulagement. "Une dernière information qui pourrait s’avérer importante : les anchois de ces pizzas sont en fait… des petits farceurs ! Souriez, le poisson d’avril a encore frappé !", écrit l'entreprise.

>> A lire aussi - L'introduction en Bourse de Deliveroo à Londres fait un flop

Une blague qui n'a pas du tout été du goût des adeptes de la plateforme. "C’est de très mauvais goût compte tenu de la période", a regretté une certaine Aurore sur le compte Facebook Wanted Community Bordeaux, repéré par Actu.fr. D'autres ont cru à un piratage alors qu'un utilisateur raconte même avoir tenté de contacter (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cette entreprise vient d'offrir une semaine de vacances à tous ses salariés
Lourde amende pour Uber qui a discriminé une passagère non-voyante
La Casa De Papel : on a surpris le tournage de la saison 5
Atos “voit sa crédibilité entamée !” : le conseil Bourse du jour
Rolls Royce et Tecnam : vers un avion électrique de 9 places pour 2026