La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2074
    -0,0081 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -2,20 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    30 333,21
    +1 357,95 (+4,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -0,32 (-0,61 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -137,37 (-0,99 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,12 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +76,96 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3602
    -0,0089 (-0,65 %)
     

"Pognon de dingue" dans les minima sociaux: une journaliste raconte les coulisses de la vidéo d'Emmanuel Macron

Jeanne Bulant
·2 min de lecture
Emmanuel Macron dans son bureau à l'Elysée, filmé par ses équipes. - BFMTV
Emmanuel Macron dans son bureau à l'Elysée, filmé par ses équipes. - BFMTV

La séquence avait fait couler beaucoup d'encre. En juin 2018, la directrice de communication de la présidence publie sur les réseaux sociaux une courte vidéo d'Emmanuel Macron à son bureau à l'Élysée, en train de déclarer que la France "met un pognon de dingue dans les minima sociaux" tandis que "les gens ne s'en sortent pas".

Dans son enquête intitulée Président cambrioleur, publiée le 25 novembre aux éditions Fayard, la journaliste Corinne Lhaïk raconte l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron. Sur le plateau de BFMTV ce mardi soir, elle revient notamment les coulisses d'une vidéo qui avait fait beaucoup parlé au début du mandat de l'actuel président.

"Ça ne s'est pas fait au hasard"

"Ça ne s'est pas fait par hasard. Ça a été débattu", assure Corinne Lhaïk ce mardi soir à l'antenne de BFMTV, avant de raconter: "Ça se passe au cours d'un dîner à l'Élysée, où il y a Emmanuel Macron, Alexis Kohler, François Bayrou et Richard Ferrand. Ismaël Emelien (ancien conseiller du chef de l'État) se pointe à la fin du dîner pour le dessert. Il faut savoir qu'Emmanuel Macron est suivi en permanence par ds caméras à l'Elysée qui filment des scènes de la vie quotidienne du président. Ensuite, ils décident ou pas de les mettre sur les réseaux sociaux pour flatter tel ou tel aspect de son action".

Ce jour-là, relate-t-elle, "Ismaël Emelien filme donc cette scène d'Emmanuel Macron au travail, en train de préparer le disours qu'il doit dire le 13 juin devant la Mutualité française. Il prononce donc la fameuse phrase": "On met un pognon de dingue dans les minima sociaux et les gens ne s'en sortent pas".

Cette vidéo, "ça fait vrai, (...) naturel"

"Lui (Ismaël Emelien) trouve ça génial, car ça fait vrai etc. Il montre donc la vidéo et Richard Ferrand dit 'non, le ton n'est pas bon, il ne faut pas mettre ça en ligne'. Macron, lui, estime que l'expression 'pognon de dingue', ça fait vraiment Sarko. Bayrou, lui, considère que 'non, au contraire, cela montre que vous parlez comme tout le monde, que vous êtes naturel et au travail'".

La vidéo est donc mise en ligne sur Twitter par Sibeth Ndiaye et selon la journaliste, elle "fera beaucoup de dégâts" car le début du quinquennnat Macron restera "marqué par ce genre de petites phrases qui restent encore aujourd'hui imprimées dans la mémoire des gens". À l'époque, la directrice de communication d'Emmanuel Macron assure avoir voulu "montrer le président dans sa vérité".

https://www.youtube.com/embed/BeU0SHwA9Ko?rel=0

Article original publié sur BFMTV.com