Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    40 936,16
    -261,92 (-0,64 %)
     
  • Nasdaq

    17 911,13
    -85,79 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    40 126,35
    -971,34 (-2,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,0915
    -0,0026 (-0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 778,41
    +39,00 (+0,22 %)
     
  • Bitcoin EUR

    58 350,49
    -566,19 (-0,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 326,41
    -3,09 (-0,23 %)
     
  • S&P 500

    5 565,78
    -22,49 (-0,40 %)
     

Pneumonie virale ou bactérienne : quelles différences ?

Istock/Weedezign

On distingue deux principaux types de pneumonies : la pneumonie bactérienne et la pneumonie virale. Il est important de différencier ces deux pathologies afin de mettre en place le traitement approprié.

La pneumonie est une infection des poumons qui peut être provoquée par des bactéries, des virus ou des champignons. Cette maladie respiratoire représente la cause de décès la plus fréquente à travers le monde, selon les données du Manuel MSD. En effet, cette affection peut être grave, en particulier chez les personnes âgées, les enfants et les personnes ayant un système immunitaire affaibli. Il existe deux principaux types de pneumonies : la pneumonie bactérienne et la pneumonie virale. La pneumonie bactérienne est la plus courante et est occasionnée par des bactéries, telles que le pneumocoque, le streptocoque ou encore l'Hæmophilus influenzae. La pneumonie virale est moins fréquente, mais peut être plus grave que la pneumonie bactérienne. Elle est habituellement causée par des virus tels que le virus respiratoire syncytial (VRS) ou le virus de la grippe.

Les causes de la pneumonie sont multiples, comme l’indique l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Les voies respiratoires sont souvent le terrain de jeux des virus. Parmi les plus notables figurent le virus de la grippe, capable de déclencher des infections pulmonaires graves, et le virus respiratoire syncytial (VRS), particulièrement préoccupant pour les nourrissons et les personnes âgées. Une fois inhalés, ces agents (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite