La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,26 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    30 990,48
    +1 100,29 (+3,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -200,97 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,14 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,08 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +77,00 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3583
    -0,0108 (-0,79 %)
     

Une PME de Lyon autorise les vacances illimitées

·2 min de lecture

Les salariés de l'éditeur de logiciels de gestion Anikop peuvent avoir le sourire. Ils pourront désormais prendre autant de vacances qu'ils le souhaitent et au moment voulu ! Un pari pour le moins audacieux, mais le directeur Nicolas Perroud a assuré à l'AFP "que dans un an, on n'aura relevé aucun abus". Cette nouvelle disposition est simplement encadrée par une "charte morale" rédigée par les 31 salariés eux-mêmes : les congés, "validés automatiquement", doivent "ne pas mettre en péril l'entreprise ou l'un de ses projets" et "ne pas gêner les autres collaborateurs". Aucun dispositif de contrôle a posteriori n'est prévu.

Le dirigeant indique ne connaître que deux entreprises ayant adopté des dispositions similaires, mais avec une conditionnalité liée à la réalisation d'objectifs. Anikop se défini comme une entreprise "libérée", reposant sur la confiance et la bienveillance: "il y a quatre ans, aidés par un +coach+, nous avons fait sauter toutes les règles", explique M. Perroud. Plus de hiérarchie, "chacun est responsable et autonome". Le pari est d'arriver à gérer "les 3% de salariés qui abusent du système" et obligent les entreprises à élaborer les réglementations à chaque fois plus complexes pour limiter les abus. "On a eu aussi ces 3%, souvent des gens qui ont eu par le passé des expériences difficiles avec leur hiérarchie. Mais, petit à petit, les 97% restant font comprendre l'intérêt du système. Ils vont voir ailleurs ou entrent dans le moule de la confiance".

>> À lire aussi - Isolement, horaires à rallonge... surprise, le télétravail n'est pas forcément la panacée pour les cadres

Anikop garde comme but d'être "viable et rentable". "Tous les chiffres sont partagés - comme ça il n'y a pas de secret - et on travaille ensemble pour déterminer comment aller vers l'objectif fixé". "Ca ne veut pas dire qu'on fait un vote sur chaque décision", ajoute le responsable. Si spectaculaires que puissent apparaître les nouvelles dispositions sur les congés, M. Perroud estime qu'il (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Alstom : Bombardier veut ouvrir à Grenoble une usine pour rénover des trains
Saint-Gobain : non lieu dans une enquête sur une possible entente
Wikipédia, devenu la première encyclopédie de la planète, face à des défis
Brexit : EasyJet et Ryanair face à de fortes turbulences
Paris-Caen : à peine livrés, les nouveaux trains posent déjà question