La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 970,47
    -614,41 (-1,78 %)
     
  • Nasdaq

    14 713,90
    -330,06 (-2,19 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,75 (+0,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    24 099,14
    -821,62 (-3,30 %)
     
  • BTC-EUR

    37 326,30
    -3 588,71 (-8,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 076,57
    -57,81 (-5,10 %)
     
  • S&P 500

    4 357,73
    -75,26 (-1,70 %)
     

La pluie d’étoiles filantes des Perséides a commencé

·1 min de lecture

Pas d’été sans une belle pluie d’étoiles filantes. Chaque année, entre le 14 juillet et le 24 août, le temps est venu d’en surprendre plusieurs au cœur des douces nuits estivales, surtout autour du 12 août. Pourquoi à ce moment-là précisément ? Parce que, sur son orbite autour du Soleil, la Terre retrouve à cette période les courants de débris laissés par 109P/Swift-Tuttle, une comète qui rend visite au Soleil tous les 133 ans (la dernière fois qu’on l’a vue dans les parages, c’était en 1992). Tout au long des millénaires, les poussières – pas plus grosses qu’un grain de riz – arrachées à sa surface glacée sous l’action du Soleil se sont accumulées dans des courants que nous, la Terre, traversons, en juillet et août. Le taux horaire dépasse chaque année les 100 météores par heure. C’est l’un des plus intenses visibles depuis notre Planète.

Position du radiant de l'essaim météoritique des Perséides, nom hérité de la constellation qui l'accueille. Persée est visible au-dessus de l'horizon nord-est vers minuit. Il faut attendre vers 3-4 h du matin qu'il soit haut dans le ciel pour compter un maximum de météores le 12 août. © AMS
Position du radiant de l'essaim météoritique des Perséides, nom hérité de la constellation qui l'accueille. Persée est visible au-dessus de l'horizon nord-est vers minuit. Il faut attendre vers 3-4 h du matin qu'il soit haut dans le ciel pour compter un maximum de météores le 12 août. © AMS

Cette pluie d’étoiles filantes s’appelle les Perséides, car vues de nos jardins ou de nos prairies terrestres, on les voit surgir en grand nombre d’une zone de la constellation de Persée (voir dessin ci-dessous), comme si le héros mythologique nous décochait ses flèches toute la nuit ! Des flèches lumineuses et furtives, avec parfois, de plus grosses, des bolides (fireballs pour les Anglo-Saxons). C’est donc là que se situe son radiant. Et comme Persée ne sort pas de l’horizon nord-est avant 23 h-minuit, c’est donc au cours des heures qui suivent, dans la seconde partie de la nuit et jusqu’à l’aube, que vous profiterez au maximum du spectacle de ces flèches célestes.

Chaque été, la Terre passe à travers les courants de poussière laissés par la comète Swift-Tuttle. Le taux horaire de météores visibles culmine autour du 12 août. © AMS
Chaque été, la Terre passe à travers les courants de poussière laissés par la comète Swift-Tuttle. Le taux horaire de météores visibles culmine autour du 12 août. © AMS

L’absence...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles