La bourse ferme dans 5 h 25 min

Le plongeon du pétrole va-t-il couler le Venezuela ?

Le cours du pétrole semble être en perdition. Et le plongeon du baril pourrait bien constituer le coup de grâce pour l'économie du Venezuela, déjà très affectée par une effroyable crise sociale et économique qu'alimente une kyrielle de sanctions américaines. "C'est une tragédie", s'est exclamé lundi le chef de file de l'opposition Juan Guaido, après que les cours du baril ont encaissé leur pire chute en près de 30 ans en plongeant d'environ de 25%. Une chute due à l'échec des discussions entre les producteurs du Golfe, au premier rang desquels l'Arabie Saoudite, et la Russie pour réduire la production.

La dégringolade s'est poursuivie tout au long de la semaine sur fond de crise sanitaire mondiale liée à la pandémie de nouveau coronavirus et d'incapacité des producteurs à s'entendre pour diminuer l'offre. Jeudi à la mi-journée, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 33,71 dollars à Londres, en baisse de 5,84% par rapport à la clôture de mercredi. Pour le Venezuela, qui dispose des plus grandes réserves prouvées de pétrole au monde, cet effondrement des prix aurait difficilement pu tomber plus mal.

>> A lire aussi - L'effondrement du pétrole menace l'Algérie d'une crise grave

La vente de pétrole génère la majeure partie de ses revenus. Or, sa production est en chute libre: de 3,2 millions de barils par jour en 2008, elle est passée à 865.000 barils par jour en février. Selon l'opposition au président socialiste Nicolas Maduro, la faute en revient au manque d'entretien des infrastructures, à des investissements inexistants et surtout à la "corruption" généralisée qui gangrène PDVSA, la compagnie pétrolière publique.

>> Notre service - Comparateur de devises

En outre, Caracas a perdu son principal client, les Etats-Unis, depuis l'entrée en vigueur en avril dernir d'un embargo de Washington sur son or noir. Une mesure éminemment politique, puisqu'elle est censée, comme toutes les sanctions de l'administration Trump, accentuer la pression sur Nicolas

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Free, Monoprix, Doctolib... les gestes commerciaux des entreprises face au coronavirus
Tom Hanks, Mikel Arteta... ces personnalités contaminées par le coronavirus
Direct : crise du coronavirus, suivez les annonces d'Edouard Philippe
Le PSG fera l’objet d’une série d’Amazon, pour les 50 ans du club de foot
Brexit : Michel Barnier va présenter un “ambitieux” projet d'accord à l’Union européenne