La bourse est fermée

Le plongeon de l'activité manufacturière française a commencé

1 / 2

Le plongeon de l'activité manufacturière française a commencé

Fermeture d'usines, arrêt des exportations..., l'activité du secteur manufacturier français a logiquement connu en mars sa plus forte chute depuis 7 ans, la propagation du coronavirus ayant entraîné une importante baisse de la production et des commandes, a rapporté mercredi le cabinet IHS Markit.

L'indice PMI des directeurs d'achat, qui mesure la performance globale du secteur sur la base des données recueillies auprès d'un panel de 400 entreprises opérant en France, est tombé à 43,2, contre 49,8 en février, selon un communiqué.

Un niveau inférieur à 50 points signale un repli de l'activité, tandis qu'une valeur supérieure à cette limite traduit une expansion.

Repli dans tous les secteurs

Il s'agit "de la plus forte détérioration de la conjoncture dans le secteur manufacturier français depuis janvier 2013", note IHS Markit.

L'activité s'est repliée dans tous les secteurs, et en particulier dans ceux des biens d'équipement et des biens intermédiaires.

La production a elle enregistré sa plus forte contraction depuis mars 2009, détaille le cabinet, du fait d'un "effondrement" des nouvelles commandes à la fin du premier trimestre, et parce que "de nombreuses usines (ont) dû fermer pour une durée indéterminée en raison de la propagation de l'épidémie".

Chute des nouvelles commandes

Le niveau des nouvelles commandes a ainsi connu sa plus forte baisse depuis un peu plus de onze ans, en partie du fait du recul des ventes à l'export, notamment...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi