La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    34 865,39
    +1 722,41 (+5,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

Plis électoraux : les sénateurs attribuent ce "fiasco" au distributeur Adrexo

·2 min de lecture

Les sénateurs dénoncent le "fiasco sans précédent" de la distribution des bulletins de vote et de la propagande électorale, que trop de Français ont reçus après le scrutin. Ils pointent du doigt les piètres performances des intérimaires du prestataire Adrexo.

Les sénateurs de la commission des lois ont dénoncé jeudi (22 juillet) le "fiasco sans précédent" de la distribution de la propagande électorale lors des élections départementales et régionales, pointant du doigt les "choix discutables" du ministère de l'Intérieur et le recours aux intérimaires du prestataire Adrexo.

"La société Adrexo a recours à des intérimaires de façon massive et la formation de ces intérimaires est absolument inefficace", a estimé le président de la commission des lois du Sénat François-Noël Buffet (LR), lors d'une conférence de presse. "On s'est rendu compte qu'Adrexo n'était pas à la hauteur de la distribution", a-t-il ajouté.

"Les dysfonctionnements relevés sont largement imputables à l'attribution par le ministère de l'Intérieur de l'organisation d'une partie des opérations (...) à des opérateurs qui n'en avaient pas la capacité opérationnelle", note dans son rapport la commission chargée d'établir les incidents qui ont émaillé le scrutin.

L'État s'est déchargé d'une partie de la charge de la distribution des plis électoraux

A la suite d'un accord-cadre conclu par l'Etat en décembre 2020, la distribution des plis électoraux a été confiée à Adrexo pendant quatre ans dans sept régions et 51 départements. Ce .

Partagée avec La Poste (jusqu'alors en situation de monopole), l'attribution d'une partie de la distribution électorale à un prestataire privé fait suite à la transposition d'une directive européenne sur l'ouverture à la concurrence du service postal.

Lire aussi

Promettant qu'il examinerait "avec acuité et responsabilité la poursuite du marché" de la distribution électorale, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait expliqué aux députés, le 29 juin, pourquoi cet appel d'offres avait été attribué à La Poste et Adrexo. Il a rappelé qu'une directive européenne en 1997, révisée en 2002, avait ouvert le service postal à la concurrence. La directive avait été transposée en France par une loi de 2005. "Jusqu'en 2010, seule La Poste avai[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles