La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 869,69
    +178,59 (+0,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

En pleine sécheresse, pourquoi la Ville de Paris continue-t-elle d'arroser ses trottoirs?

JOEL SAGET / AFP

Malgré la sécheresse, la Ville de Paris ne réduit pas le rythme des arrosages visant à nettoyer la capitale. Une décision justifiée par leur nécessité en situation de canicule: ils permettent de faire baisser la température ressentie. Mais consomment aussi de l'eau.

Mercredi 3 août, il est 14 heures passées. Les services de nettoyage de la Ville de arpentent les rues du VIIe arrondissement de la capitale, munis de lances à eau. La scène peut surprendre. La capitale vient la veille d'être placée en vigilance sécheresse, le niveau de la Seine est trop bas. Quelques minutes plus tard, lors d'une conférence de presse, Anne Souyris, adjointe d en charge de la santé environnementale, détaille les mesures prises par la mairie pour lutter contre la sécheresse: la fin de l'arrosage des jardins en journée, l'arrêt des vidanges des fontaines, et l'arrêt total de certaines d'entre elles. En revanche, pas de trace de l'arrêt du nettoyage des trottoirs à l'eau ou même de leur réduction. Le sujet n'est pourtant pas mineur; 200.000 mètres cube d'eau du réseau non-potable de Paris sont utilisés chaque jour, et, s'il n'existe pas de décompte précis de la part de cette eau non-potable utilisée pour le nettoyage de la voirie, , écrite en 2017, l'estimait à 37%, soit le deuxième pôle d'utilisation de ce réseau d'eau, après le curage des égouts. Alors, comment comprendre le choix de la Ville?

Anne Souyris justifie cette continuité du service de nettoyage à l'eau par plusieurs points: l'arrosage se fait grâce au réseau d'eau non-potable. Or, à ses yeux, l'utilisation de l'eau potable reste le "sujet majeur". Du côté de la Ville de Paris, on ajoute également que les machines permettant de nettoyer la ville sont "très peu gourmandes" en eau - sans donner davantage de chiffres-, et qu'un nettoyage fréquent est indispensable dans de nombreux quartiers. Le niveau d'alerte de la vigilance sécheresse, le plus faible, n'est donc pas assez élevé, selon la Ville, pour "tout arrêter". Une diminution n'interviendrait qu'au niveau d'alerte orange. Il faut dire que la propreté à Paris est devenue un sujet hautement politique, notamment depuis le mouvement "", qui dénonce depuis un an la saleté de la capitale.

Lire aussi

"Il est important de rafraîchir la ville"

M[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles