La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 949,47
    -353,75 (-1,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

En pleine crise, le Sri Lanka rappelle que l’utilisation des crypto-monnaies est interdite

En pleine crise politique, la Banque centrale du Sri Lanka, pays d’Asie du Sud, met en garde ses citoyens contre l’utilisation des crypto-monnaies. Le gouvernement est ferme et il rappelle que « les blockchains ne sont pas réglementées dans le pays ».

Tandis que le Sri Lanka traverse une crise économique et politique sans précédent, entrainant notamment la chute et l’exil de son président Gotabaya Rajapaksa, la CBSL, Banque centrale du Sri Lanka, a déclaré le 12 juillet 2022 (TechCrunch) ne pas autoriser les cryptos comme monnaie légale dans le pays. Le gouvernement n’a d’ailleurs pas hésité à rappeler aux autres banques qu’il n’a accordé « aucune licence ou autre accord pour opérer ».

Inquiétudes face aux crypto-monnaies

Dans un communiqué partagé sur son site officiel, la banque centrale du Sri Lanka a déclaré qu’elle n’avait autorisé aucune transaction de crypto-monnaies ou opérations d’échanges de devises virtuelles dans le pays : « Conformément aux instructions n ° 03 de 2021 en vertu de la loi sur les changes, n°12 de 2017 émises par le Département des changes de CBSL, les cartes de transfert électronique de fonds (EFTC) telles que les cartes de débit et les cartes de crédit ne sont pas autorisées à être utilisées pour les paiements liés aux transactions en monnaie virtuelle ».

CBSL
CBSL

En effet,

[Lire la suite]

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles