La bourse ferme dans 1 h 44 min

Playmobil et Lego : mais comment se passer du plastique ?

Les enfants ne sont pas les seuls à aimer les Lego et les Playmobil… les goélands les apprécient aussi. "Echoués sur le sable, ces petits bouts brillants, surtout les rouges, les attirent, peste Antoine Bruge, responsable scientifique de la Surfrider Foundation, une ONG engagée dans la protection des océans. Ils croient voir du sang de poisson et les ingèrent, ce qui les met en danger." Depuis trois ans, ce militant écologiste en a trouvé à chaque relevé effectué sur la plage de La Barre, à Anglet (Pyrénées-Atlantiques). Essentiellement des Lego, c’est vrai. Sa collection compte même un masque de Dark Vador. Avec des millions de pièces vendues chaque année, des milliards déjà écoulées dans les familles du monde entier, nos géants du jouet consomment et rejettent, quand celles-ci arrivent en fin de vie, des quantités astronomiques de plastique.

En une seule année, selon les informations communiquées par la firme à Capital, Playmobil utilise 25.000 tonnes de plastique issu du pétrole, dont la majeure partie provient des grands producteurs asiatiques. De son côté, Lego ne dévoile pas de chiffre… mais rappelons que le danois a un volume d’affaires sept fois supérieur à son challenger allemand. Dans un rapport public, l’entreprise indique que 33% de ses émissions de CO2 (323.000 tonnes en 2018) sont liées à la production des granulés de plastique, sa principale matière première. Que font les rois de la figurine pour limiter l’impact de leur production, voire imaginer une alternative au polluant plastique? Pour l’instant, ils tâtonnent…

>> A lire aussi - Playmobil contre Lego, comment les collections sont-elles imaginées ?

Rendre les jouets incassables

Car, pour l’heure, le plastique reste irremplaçable pour rendre les briques Lego indestructibles et les personnages Playmobil incassables. Et plus précisément l’ABS. Ce polymère styrénique leur donne une solidité à toute épreuve. Playmobil l’utilise en complément d’autres matières – des thermoplastiques élastomères pour les pneus

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Doubs : les fast-foods ont de plus en plus de mal à recruter
Suisse : l'improbable initiative sucrée des policiers
Toulouse : l'Etat ne supprimera pas le "petit péage le plus cher de France"
Pour la répression des fraudes, il y a trop d'eau dans le foie gras vendu
Nord : par manque d'infirmiers, un hôpital pourrait ne pas ouvrir son unité hivernale