Marchés français ouverture 3 h 58 min
  • Dow Jones

    35 135,94
    +236,60 (+0,68 %)
     
  • Nasdaq

    15 782,83
    +291,18 (+1,88 %)
     
  • Nikkei 225

    28 478,08
    +194,16 (+0,69 %)
     
  • EUR/USD

    1,1301
    +0,0008 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    23 578,45
    -273,79 (-1,15 %)
     
  • BTC-EUR

    50 580,05
    -557,14 (-1,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 441,93
    +13,00 (+0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 655,27
    +60,65 (+1,32 %)
     

Plastic Omnium prend un virage high-tech

·2 min de lecture

Pare-chocs avec radars et caméras, réservoirs d'hydrogène, piles à combustible… L'entreprise familiale créée en 1946 fait sa révolution électronique. Et diversifie ses débouchés en chemin.

Simplistes et peu glamours les réservoirs d'essence et les pare-chocs? Pas du tout! en fait des produits de haute technologie bourrés d'électronique. Les nouvelles "faces avant" du groupe créé en 1946 par Pierre Burelle "intègrent des radars (50-80 euros pièce), des lidars (télédétection par laser, 300 à 500 euros) et des caméras (100 à 150 euros)", souligne Mathieu Bancelin, en charge des nouvelles technologies chez le plasturgiste. Ils amortissent toujours les chocs, mais aident aussi à moins consommer de carburant grâce à leur aérodynamisme. Ils permettent aussi de communiquer avec l'environnement immédiat et les autres véhicules. Pour le SUV de luxe Porsche Cayenne, ils "coûtent ainsi jusqu'à 1.000 euros", révèle Laurent Favre, le directeur général de l'entreprise.

Dernière nouveauté high-tech en date: en septembre, Plastic Omnium a annoncé qu'il allait produire un radar imageur 4D avec une détection à longue portée jusqu'à 300 mètres et une résolution dix fois supérieure à celle des radars actuels. Capable de distinguer un piéton d'un cycliste. Développé avec la licorne tricolore Greenerwave, il arrivera sur le marché en 2025. Dans ce futur pare-chocs révolutionnaire, la part de l'électronique atteindra 70% du coût total, contre quelques pourcents il y a quinze ans. Un niveau très élevé puisque les puces représentent en moyenne 15% du prix de revient d'une voiture thermique, selon .

Potentiel énorme

Même montée en gamme pour les réservoirs d'essence. Sur un véhicule hybride rechargeable, "il faut empêcher l'essence d'arriver quand la voiture roule en mode électrique et réguler la pression qui monte et risque de tout faire sauter" , explique Thierry Campenon, vice-président de Plastic Omnium en charge du développement des systèmes à carburant. On est très loin là aussi d'un simple réservoir de stockage. Ici, l'électronique génère plus de 50% du coût total.

Or, le potentiel est énorme. En effet, "les mêmes technologies seront utilisées pour le stockage de l'hydr[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles