La bourse ferme dans 4 h 6 min
  • CAC 40

    6 673,60
    +0,50 (+0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 161,81
    +10,41 (+0,25 %)
     
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1663
    +0,0045 (+0,38 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +11,60 (+0,66 %)
     
  • BTC-EUR

    53 282,19
    +424,58 (+0,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 450,41
    -1,22 (-0,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,54
    +1,10 (+1,33 %)
     
  • DAX

    15 485,50
    +11,03 (+0,07 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,25
    +4,42 (+0,06 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    29 215,52
    +190,06 (+0,65 %)
     
  • HANG SENG

    25 787,21
    +377,46 (+1,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,3825
    +0,0098 (+0,71 %)
     

Les plaques d’immatriculation de sa Porsche étaient maquillées avec du scotch noir

·1 min de lecture

C'est une technique qu'il pensait probablement infaillible. Vendredi 24 septembre, un automobiliste, qui participait à un rallye automobile de voitures de sport, a fait l'objet d'un contrôle de gendarmerie. Comme le relate France Bleu Occitanie, les militaires de la communauté de brigades de Quillan (Aude) découvrent alors que la plaque d'immatriculation de la Porsche 718 S Boxter a été maquillée avec un bout de scotch noir. Les chiffres et les lettres ont été modifiés. Sauf que cette nouvelle immatriculation existe belle et bien, mais correspond à un autre véhicule et donc à un autre titulaire de carte grise.

Confronté par les gendarmes pour usurpation de plaques d'immatriculation, le propriétaire de la Porsche reconnaît sa faute et avoue avoir voulu tenter de déjouer les radars pour pouvoir aller plus vite pendant le rallye. "Son véhicule a été placé en fourrière en attendant la décision du parquet de Carcassonne quant à la suite donnée à cette affaire", précise la gendarmerie de l'Aude sur Facebook, jeudi 7 octobre.

>> A lire aussi - Les gendarmes verbalisent le conducteur d'un improbable cabriolet "fait maison"

Comme le rappellent les militaires dans leur publication sur le réseau social, pour ce délit, l'automobiliste risque cinq ans d'emprisonnement, 30.000 euros d'amende, le retrait de six points du permis de conduire, la confiscation du véhicule, et même l'annulation de son permis de conduire.

>> A lire aussi - Tarn : un automobiliste verbalisé trois fois au même endroit (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Tesla : Elon Musk officialise le déménagement du siège au Texas
Le salon de l’auto de Genève 2022 annulé !
Voici où vont ouvrir les trois prochaines succursales Tesla en France
General Motors veut marcher dans les pas de Tesla et doubler ses ventes
Attention à cette arnaque au faux avis de contravention

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles