Marchés français ouverture 1 h 59 min

La plaque d'immatriculation passe au numérique

En test aux USA et à Dubaï, la plaque d'immatriculation intelligente ressemble au mouchard tant redouté. Son écran à message variable peut certes aider à repérer les véhicules volés ou non assurés, mais il rend mille autres services.

L'automobiliste français peut être fier de son Administration. Car même s'il reste près de 450.000 demandes de cartes grises en souffrance à l'heure où nous écrivons ces lignes, nos bonnes vieilles Préfectures et Sous-Préfectures sont en passe de réussir leur conversion au tout-numérique. Au même moment, aux États-Unis, la notion même de procédure à distance reste étrangère à la plupart des Department of Motor Vehicles, ces fameux DMV où les Américains patientent des heures pour renouveler leur permis de conduire, régler le montant d'une amende ou bien obtenir la vignette annuelle à coller sur leur plaque d'immatriculation.

Présentée comme "intelligente" par la société Reviver Auto qui l'a mise au point, la plaque d'immatriculation numérique permet de réaliser toutes ces démarches à distance — avec quelques avantages supplémentaires. "Plutôt que de multiplier les prototypes, nous avons sollicité les autorités dès le démarrage du projet, afin de définir avec elles le cahier des charges de la plaque d'immatriculation du nouveau millénaire", raconte Neville Boston, Président fondateur de Reviver Auto. "Les exigences sont fortes en matière de lisibilité par tout temps, de jour comme de nuit ; mais aussi en termes de résista[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi