La bourse est fermée

Plantés sur la Lune, les drapeaux des astronautes américains se désintègrent

Business Insider

Buzz Aldrin, l'un des astronautes d'Apollo 11, se tenant à côté d'un drapeau américain planté sur la Lune, le 20 juillet 1969. NASA

Les photos ont résisté à l'épreuve du temps : un astronaute du programme Apollo, vêtu d'une combinaison spatiale, se tenant fièrement sur la Lune à côté d'un drapeau américain rouge, bleu et blanc tel un trophée national disant : "les Etats-Unis étaient ici." Mais voilà, malheureusement, les six drapeaux piqués dans le sol lunaire, entre 1969 et 1972, ne s'en sortent pas si bien.

Les images prises en 2012 par la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO), appartenant à la NASA, ont montré qu'au moins cinq des six drapeaux tenaient encore debout. Cependant, les scientifiques pensent que des décennies de lumière solaire brillante ont décoloré les couleurs emblématiques des bannières étoilées. Résultat ? Aujourd'hui, les drapeaux sont probablement complètement blancs, comme l'a indiqué Gizmodo. Mais ils se trouvent peut-être dans un état encore pire : alors que l'on approche du 50ème anniversaire des premiers pas de l'Homme sur la Lune dans le cadre de la mission Apollo 11 (le 20 juillet), certains de ces drapeaux commencent probablement à se désintégrer. 

C'est une entreprise baptisée Annin Flagmakers qui a tissé ces drapeaux plantés sur la Lune. Chacun d'entre eux a coûté à la NASA la modique somme de 5,50 dollars (un peu moins de 5 euros). Aujourd'hui, la NASA devrait débourser plus de 33 dollars (30 euros) l'unité en raison de l'inflation. Sur la surface de la Terre, les drapeaux perdent de leurs couleurs à cause de l'exposition à la lumière du Soleil. Car la lumière ultraviolette — la même longueur d'onde qui cause les coups de Soleil — excelle à décomposer les fibres et les couleurs.

Sur Terre, une partie de la lumière UV est absorbée par l'atmosphère de notre planète mais pas la totalité.…
>> LIRE LA SUITE SUR BUSINESS INSIDER

Lire aussi : Voici pourquoi la Lune attire tant les Chinois, les Russes mais aussi Audi et Red Bull

Aussi sur Business Insider