La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1322
    +0,0110 (+0,99 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    48 050,11
    -624,96 (-1,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    +0,0022 (+0,16 %)
     

PlanetScore: tout savoir sur ce nouvel affichage environnemental des produits

·2 min de lecture

PRATIQUE – Si le Nutri-Score est désormais bien connu des consommateurs, il existe désormais un autre label pour évaluer quant à lui l'impact environnemental des produits: le PlanetScore.

Tout le monde connaît ", cet indice qui , et qui clarifie l'information sur la valeur nutritionnelle des produits de consommation courante. Inspiré par cette réussite d'ensemble, le gouvernement français a décidé d'aller plus loin en introduisant un nouvel indicateur à l'horizon de la fin de l'année 2021 ou du début de l'année 2022. Son objectif: appliquer une méthodologie et surtout un affichage similaire au "Nutri-Score" pour évaluer cette fois, non plus les qualités nutritives d'un produit, mais l'impact de sa production sur l'environnement.

Un outil déjà existant: l'Agribalyse

Le PlanetScore ne sort, cela dit, pas de nulle part puisqu'il vise à compléter le dispositif en place nommé . Il s'agit d'une base de données lancée dans le courant de l'année 2019 et dont la dernière version en date 3.0 a été publiée en juin 2020. Produite par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), elle compile une liste de 2.500 produits analysés selon la méthode de l'analyse du cycle de vie (ACV) de ces derniers. Permettant de calculer l'empreinte environnementale de chaque produit, sa méthodologie en seize critères a cependant laissé apparaître des lacunes.

L'Agribalyse a montré par exemple une tendance à sous-évaluer excessivement l'impact de certaines pratiques des élevages et productions intensives, , ainsi que l'impact de ces derniers sur la santé humaine et la biodiversité. Pour y remédier, le ministère de la Transition écologique a fait appel à l'Institut technique de l’agriculture biologique (Itab) pour élaborer une alternative permettant d'affiner le calcul de l'impact environnemental de l'industrie agroalimentaire.

De nombreux facteurs d'évaluation

Le PlanetScore, dans son évaluation, vise à corriger les angles morts de l'Agribalyse en intégrant de nouvelles données de calcul. Parmi celles-ci, une place importante est accordée à la traçabilité des produits: le PlanetScore prend ainsi notamment en compte l'origine géographique de ceux-ci, mais auss[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles