La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    46 060,57
    -6 261,72 (-11,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Plan de relance aux États-Unis: une rude bataille s'engage pour les démocrates au Sénat

·1 min de lecture

Après des semaines de discussions et de tractations infructueuses entre la Maison Blanche, les élus démocrates et les républicains pour tenter de parvenir à un accord sur le plan de relance, le Parti démocrate a décidé d’avancer sur ce dossier, même sans le soutien des conservateurs.

Ce jeudi 4 mars, les débats ont commencé au Sénat sur le plan de relance de 1 900 milliards de dollars voulu par l'administration Biden. Après des semaines de tergiversations, les sénateurs démocrates ont finalement fait une croix sur l’espoir de voir un soutien de quelques sénateurs républicains.

Les divisions sont profondes entre démocrates et républicains, comme l'a démontré le lancement des débats. Kamala Harris, la vice-présidente, a dû départager un vote à égalité comme le lui autorise la Constitution, ce qui n’augure rien de bon pour la suite.

Désormais, après la lecture du texte de 628 pages – ce qui devrait prendre une dizaine d’heures –, les sénateurs auront vingt heures pour débattre avant une troisième phase lors de laquelle des amendements pourront être proposés.

Les sénateurs pourront ensuite exiger un vote sur chaque amendement, ce qui risque de faire durer tout le processus. Chuck Schumer, le chef de la majorité démocrate au Sénat, ne se dit pas pour autant inquiet. Mais le temps est tout de même compté, puisque les démocrates ambitionnent de faire approuver ce plan de relance au plus tard le 14 mars, date qui correspond à l’expiration des prestations fédérales d'urgence en cas de chômage.

► À lire aussi : États-Unis: Joe Biden dévoile son plan de relance de 1 900 milliards de dollars