La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,77 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0562
    -0,0026 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 845,10
    +3,90 (+0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    27 989,86
    +344,84 (+1,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,34
    -23,03 (-3,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,35
    +0,46 (+0,42 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2495
    +0,0020 (+0,16 %)
     

“Les planètes s’alignent en faveur du dollar américain, attention au retour de la guerre des devises"

Depuis le début de l’année, le Dollar Index, qui mesure la variation du dollar américain face à un panier de six devises majeures incluant l’euro et la livre sterling, a augmenté de 6,8%. La hausse du dollar est généralisée : 8,2% face à l’euro et au franc suisse, 9,7% face à la livre sterling et 13,1% face au yen japonais depuis janvier 2022, par exemple. Ce n’est certainement qu’un début. Les investisseurs institutionnels continuent massivement d’être longs (acheteurs) sur le dollar si on se fie au rapport hebdomadaire publié par la Commodity Futures Trading Commission basée aux Etats-Unis.

Depuis les années 1980, le dollar a connu trois cycles couvrant à la fois des périodes de hausse et de baisse : 1980 jusqu’au début des années 1990 (amorce d’un cycle de hausse des taux sous Alan Greenspan), 1995 à 2011 (fin de la crise financière aux Etats-Unis), et depuis 2015 (hausse des taux sous Janet Yellen). Le pic du dernier cycle, en cours, n’est pas encore atteint, selon toute logique. Il faut donc s’attendre à une augmentation plus prononcée du Dollar Index, à l’avenir.

En l’espace de quelques semaines, les facteurs de risque ont augmenté en nombre, ce qui devrait avantager à terme le dollar : guerre en Ukraine (même si l’impact est moindre désormais), super-cycle des matières premières, perturbations constantes au niveau du commerce international, risque de récession technique dans plusieurs économies développées (Au Royaume-Uni et, dans une moindre mesure, en France) et stagflation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Un bateau de guerre russe aurait été détruit par l'Ukraine, selon la marine ukrainienne
Ce butin hors norme de 700.000 euros retrouvé chez des malfaiteurs
Rhône : le livreur avait volé une quantité colossale de carburant
Un buste romain vieux de deux mille ans vendu d'occasion pour 33 euros
Gaz russe : la France pourrait s'en passer "d'ici trois, quatre ans", estime le patron d'Engie

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles