La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 246,13
    -122,34 (-0,35 %)
     
  • Nasdaq

    14 464,90
    -42,00 (-0,29 %)
     
  • Nikkei 225

    27 467,23
    -790,02 (-2,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,1355
    +0,0024 (+0,22 %)
     
  • HANG SENG

    24 127,85
    +15,07 (+0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    36 873,22
    -189,28 (-0,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    995,49
    +0,74 (+0,07 %)
     
  • S&P 500

    4 567,46
    -9,65 (-0,21 %)
     

Le plaidoyer du PDG d'EDF pour la construction de nouveaux réacteurs nucléaires en France

·2 min de lecture

Jean-Bernard Lévy se félicite du label vert accordé au nucléaire par l’Union européenne. Pour le PDG d’EDF, cette décision est de nature à changer la donne. Les futures centrales pourront se financer dans les meilleures conditions, avec des taux bas.

"Un réveil des consciences". C’est ainsi que Jean-Bernard Lévy qualifie d’intégrer le nucléaire dans le registre des énergies durables relevant de ce que les experts appellent la taxonomie. Invité des petits-déjeuners AJEF (Association des journalistes économiques et financiers) ce mardi 4 janvier, le PDG d’EDF s’est félicité de l’inclusion de l’atome dans cette nomenclature verte. La taxonomie a pour objectif de déterminer les leviers d’action du développement durable, d’orienter les investissements privés vers les activités contribuant à la réduction des gaz à effet de serre. "Elle permettra au nucléaire de se financer avec des taux dont la prime de risque est très minime, dit Jean-Bernard Lévy. Si (EDF évoque 6 EPR pour un coût d’environ 50 milliards d’euros, NDLR) sont financés à taux bas grâce à la taxonomie, ou par des concurrents avec des moyens purement privés, les coûts de revient de l’électricité iront du simple au double."

Revenir sur la fermeture de 12 réacteurs ?

La taxonomie tombe au bon moment. L’ancien patron de Vivendi estime que le nucléaire vit "une révolution copernicienne". Pour lui, les débats sur le nombre de réacteurs nucléaires qu’il faut arrêter et sur le pourcentage d’électricité dévolu à tel type énergie sont dépassés. La thématique du réchauffement climatique emporte tout. "Aujourd’hui, les gens rationnels se rendent compte que l’objectif c’est d’atteindre la neutralité carbone. Pour y parvenir il faut électrifier les usages avec les voitures électriques, les pompes à chaleur, le remplacement du gaz par l’électricité dans les process industriels. Enfin on pose le vrai débat. Il porte sur et non sur le sujet artificiel du nombre de réacteurs à fermer." Dans le monde de Jean-Bernard Lévy les électrons sont partout ou presque. Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité RTE avait évoqué un scénario de consommation haut de 750 térawattheures au milieu du siècle. Pour EDF, cette projection correspond à un scénario médian. Le patro[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles