Marchés français ouverture 4 h 35 min

Plaidoyer pour un nouveau cadre budgétaire européen

*

Le départ de Mario Draghi, le 31 octobre prochain, ouvre une nouvelle page de l’histoire de la Banque centrale européenne (BCE) et de la politique économique européenne. Si l’action de Mario Draghi a été déterminante, elle n’a permis "que" de sauver l’euro, sans réussir à redresser durablement les économies européennes avec une croissance de 1,2% prévue pour la zone euro cette année. Comme l’a souligné Christine Lagarde récemment, la relance de la croissance ne se fera pas sans une solidarité renforcée au niveau européen. Pour cela, une solution réaliste serait de mettre en place un cadre budgétaire plus adapté.

En finir avec l'austérité

Comme l’a souligné Mario Draghi lors de sa dernière conférence de presse, la politique monétaire seule ne permettra pas de résoudre les problèmes actuels de la zone euro, même si une réforme des statuts de la BCE permettrait d’élargir son champ d’action en incluant une mission sur l’objectif de plein-emploi et d’une croissance durable et soucieuse de l’environnement. L’évolution du cadre budgétaire est complémentaire à cette approche et également indispensable pour à la fois assurer une meilleure coordination des politiques budgétaires des États membres mais également sortir de la logique restrictive qui a dominé l’après crise des dettes souveraines. Ce nouveau cadre budgétaire permettrait alors à la France de pratiquer une relance budgétaire par une baisse d’impôt.



Lire la suite