Placements : où placer son argent en 2013 en dehors de la bourse ?

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
BELI.PA29,840,14

Où placer son argent en 2013 ? Les multiples renforcements de la fiscalité adoptés par le gouvernement ces derniers mois sous la contrainte des impératifs budgétaires de la France n'ont jamais rendu cette question aussi nécessaire...

La société de conseil en gestion de patrimoine Equance souligne d'ailleurs que choisir un produit d'épargne pour sa fiscalité est un pari qui peut s'avérer risqué compte tenu de la guerre déclarée aux niches fiscales par les pouvoirs publics. Le (Paris: FR0000072399 - actualité) contexte invitant l'épargnant à se pencher davantage sur la qualité intrinsèque des produits, Equance privilégie pour 2013 une sélection de produits adaptés selon les profils aux marchés financiers ou immobiliers.

Concernant les marchés financiers, Equance recommande les obligations d'entreprises à haut rendement, jugées moins risquées que les actions. Le cabinet de gestion s'intéresse aussi aux obligations convertibles et à la dette émergente.

Pour son côté sécuritaire, l'assurance-vie en unités de comptes reste également privilégiée. "On peut, d'ores et déjà, imaginer que l'enveloppe fiscale de l'assurance vie sera modifiée en 2013, mais plus dans sa durée de détention que dans sa fiscalité. Malgré les faibles performances 2012 des actifs en euros -qui s'annoncent autour de 2,70%- ces derniers restent un bon produit de préservation et de sécurisation de son capital", explique Olivier Grenon-Andrieu, Président d'Equance. L'occasion aussi de rappeler qu'après 8 ans de détention, si l'on tient compte de l'abattement de 9.200 euros pour un couple, le taux 'imposition de l'assurance-vie se situe aux environs de 20% (prélèvement sociaux inclus), "une fiscalité qui n'est pas encore dissuasive".

Sur l'immobilier, Equance ne peut que constater la disparition des dispositifs fiscaux réellement attractifs. Ne subsiste plus aujourd'hui que quelques instruments d'optimisation fiscale comme le Girardin, le Malraux, l'investissement dans Les Monuments Historiques, et prochainement le Duflot pour lequel Equance n'est guère enthousiaste.

Pour Equance, le Girardin (investissement Outre-Mer) semble être l'instrument le plus adapté et le plus lisible. "Ainsi, acheter de l'immobilier Outre-Mer, dans le but de le louer au titre de la résidence principale du locataire, reste une opération attractive. La réduction d'impôt pour l'investisseur dans ce cas-là est, aujourd'hui, de 45% au maximum en fonction de la date de dépôt du permis de construire et du secteur libre ou intermédiaire, ce dernier étant le seul éligible depuis la Loi de Finances 2011", explique le cabinet.

Concernant l'immobilier de rendement, Equance cite bien sûr la location meublée, professionnelle et non-professionnelle, avec des rendements garantis par un bail commercial. Les investissements en maisons de retraites (EHPAD) ou résidences étudiantes, de loisir ou affaires sont donc recommandés. Autre piste, le viager et notamment les premiers fonds sur le viager sous forme de valeurs mobilières. "En mutualisant les achats en viager, ce type de fonds réduit le risque de longévité inhérent au viager en direct. Ces instruments correspondent à un vrai besoin de financement de la retraite et se développent en lien avec les problèmes liés au financement des maisons de retraite", souligne Equance.