Marchés français ouverture 1 h 53 min
  • Dow Jones

    31 188,38
    +257,86 (+0,83 %)
     
  • Nasdaq

    13 457,25
    +260,07 (+1,97 %)
     
  • Nikkei 225

    28 729,19
    +95,73 (+0,33 %)
     
  • EUR/USD

    1,2139
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    29 973,69
    +331,41 (+1,12 %)
     
  • BTC-EUR

    28 521,90
    -90,15 (-0,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    685,19
    -15,42 (-2,20 %)
     
  • S&P 500

    3 851,85
    +52,94 (+1,39 %)
     

Placement «climat» : les deux indices qui peuvent tout changer

·2 min de lecture

Tous ceux qui veulent protéger l’environnement et notre planète se souviennent de la COP21 tenue en 2015 et de l’objectif de l’accord de Paris qui y a été conclu : limiter le réchauffement climatique nettement en dessous de 2 °C et poursuivre l’action menée pour limiter l’élévation des températures à 1,5 °C par rapport aux niveaux pré-industriels. Pour limiter le réchauffement climatique sous les 1,5° C nous devons réduire de 50% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, avant de revenir à une situation de neutralité carbone d’ici 2050. Mais une ambition n’est rien si l’on ne fixe pas les étapes pour y parvenir. C’est ce que vient de faire la Commission européenne. Consciente du fait que l’investissement financier sera un des principaux moteurs de cette lutte contre le réchauffement climatique, Bruxelles a proposé deux groupes d’indices de référence afin de permettre aux investisseurs d’apporter leur contribution au respect des objectifs de l’Accord de Paris. Ils ont le même rythme de réduction annuelle de l’empreinte carbone (7% par an en ligne avec le scénario du GIEC appelé «1,5 °C avec dépassement nul ou limité»). Décarboniser son portefeuille C’est le point de départ qui est différent. Les premiers, les indices de référence «transition climatique» (CTB), ont été conçus dans le but d’aider les investisseurs à «décarboniser» leurs portefeuilles de 30% dans l’immédiat et ainsi à effectuer leur transition vers une économie à faible teneur en carbone. Encore plus ambitieux, les indices «Paris Aligned Benchmarks» (PAB) visent une réduction immédiate de 50% des émissions de CO2 en excluant par exemple les secteurs de l’énergie fossile (pétrole, charbon, gaz naturel…). Pour toute l’industrie financière, notamment les gestionnaires d’actifs, mobilisés sur les enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), ces nouveaux Cliquez ici pour lire la suite