La bourse ferme dans 6 h 42 min
  • CAC 40

    7 138,09
    -28,18 (-0,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 220,81
    -20,31 (-0,48 %)
     
  • Dow Jones

    34 053,94
    -39,02 (-0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0925
    +0,0014 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 928,30
    -2,50 (-0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    21 478,42
    -482,44 (-2,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -9,90 (-1,82 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,18
    +0,30 (+0,40 %)
     
  • DAX

    15 396,61
    -112,58 (-0,73 %)
     
  • FTSE 100

    7 836,78
    +16,62 (+0,21 %)
     
  • Nasdaq

    12 200,82
    +384,50 (+3,25 %)
     
  • S&P 500

    4 179,76
    +60,55 (+1,47 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2236
    +0,0007 (+0,06 %)
     

Place du Marché (ex-Toupargel) placé en liquidation judiciaire, 1 900 emplois supprimés

MEIGNEUX/SIPA

Ce vendredi 13 janvier, le tribunal de commerce de Lyon a placé en liquidation judiciaire Place du Marché (1 600 salariés) et ses deux sociétés soeurs, Eismann et Touparlog (300 salariés à elles deux). Les syndicats réclamaient "100 000 euros par salarié de prime supralégale, vu le patrimoine des Bahadourian", classés 90e fortune de France en 2022 par Challenges.

Le couperet de la liquidation judiciaire est tombé vendredi sur la société de livraison à domicile de produits alimentaires Place du Marché (ex-Toupargel) et ses sociétés soeurs, entraînant la suppression de 1 900 emplois, l'un des plus importants plans sociaux de ces derniers mois.

Le tribunal de commerce de Lyon s'était donné 48 heures mercredi pour rendre son délibéré concernant cette société basée à Civrieux-d'Azergues (Rhône). Mais l'issue ne faisait guère de doute, car aucun repreneur n'avait déposé d'offre, malgré l'intérêt un temps manifesté par l'enseigne discount Tazita. Vendredi, le tribunal a ainsi placé en liquidation judiciaire Place du Marché (1 600 salariés) et ses deux sociétés soeurs, Eismann et Touparlog (300 salariés à elles deux), selon son délibéré que l'AFP a pu consulter.

Lire aussi Surgelés : les raisons de l'échec cinglant des Bahadourian (Grand Frais) à redresser Touparge

"Il n'y a aucun espoir de reprise", avait assuré mercredi Wafaa Kohily, la secrétaire (CGT) du Comité social et économique (CSE). "Notre priorité est de travailler sur la préparation de cette liquidation judiciaire et d'accompagner aux mieux avec les services de l'État les salariés pour qu'ils rebondissent le plus rapidement possible", avait affirmé de son côté le président de l'entreprise Brieuc Fruchon.

Le délai de 48 heures avait été justifié par le président du tribunal par "l'importance du dossier et le nombre de salariés du groupe", selon Mme Kohily. La liquidation va en effet entraîner un des plus importants plans sociaux de ces derniers mois, après celle de l'enseigne textile Camaïeu en septembre (2 100 salariés) et la suppression de 1 200 emplois (sur 2 300) annoncés fin décembre chez Scopelec, groupe spécialisé dans les technologies de communication.

"Le capital de certains passent avant des vies brisées"

La situation de Place du Marché s'est dégradée très rapidement : le groupe avait demandé fin octobre son placement en procédure de sauvegarde, puis avait été pla[...]

Lire la suite sur challenges.fr

VIDÉO - Liquidation judiciaire attendue pour Place du Marché (ex-Toupargel)

A lire aussi